Envols T2, à la recherche des Picasso perdus

Un mélange d’Indiana Jones et de Koh Lanta version aéronautique, le tome 2 d’Envols rassemble pour un jeu de télé réalité une poignée de célébrités sur les traces des pionniers de l’Aéropostale. Au scénario Nicolas Kempf et Roger Seiter sur un dessin de Luisa Russo pour ce voyage mouvementé et qui va mal tourner.

EnvolsSix candidats ont été sélectionnés pour participer à un jeu qui va se dérouler sur le parcours emprunté par les pilotes de l’Aéropostale. C’est à bord d’un Dakota DC 3 que vont avoir lieu les liaisons. Dès le départ tension à bord où Maëlle retrouve son amant Valery qui a réussi à faire éliminer un candidat pour prendre sa place. L’audimat doit tout casser et les producteurs de l’émission sont prêts à tout pour y arriver. A chaque escale des épreuves et un vote pour renvoyer chez lui l’un des six candidats.

Bien sûr les ennuis vont s’accumuler et les personnalités fort diverses des candidats n’arrangent rien. Jalousie, un pilote disjoncté, une prof qui fait dans le mystérieux et le paranormal, un Dakota qui part en morceaux, on en passe. Il y aura même un remake du crash de Guillaumet dans les Andes et un trésor nazi, des Picasso volés, retrouvé. Dire que les scénaristes ont forcé la dose est mince. Cela dit on lit cet épisode d’Envols comme une série B qui, par contre, ajoute une forte note dramatique un peu superflue. Côté dessin la moyenne façon réaliste. Un album distraction sur une idée qui par contre était intéressante mais aurait demandé un peu plus de rigueur.

Envols, Tome 2, Là où vont les rêves, Éditions du Long Bec, 15 €

Là où vont les rêves