Prends bien soin de toi, courage

Il y a souvent des parcours de vie à la fois remarquables, courageux mais attristants. Des choix qui s’imposent contraints et forcés par une vie qui se moque pas mal de nos envies, de nos désirs. Rudo, Geoffroy Rudowski, est auteur de BD. Wesh wesh crew, Rien à déclarer, Tom avec Jim, des albums d’humour et puis plus rien. Rudo après 20 ans de BD devint aide-soignant dans un EHPAD, pour vivre aussi bien socialement, familialement que financièrement. Deux ans après il en fait une BD avec Bamboo et Olivier Sulpice qui est frappé par toute l’humanité que Rudo a mis dans ses pages et que montre sa vie en prise direct avec ce monde si touchant, pas simple, difficile de la vieillesse qui nous attend tous. S’il fallait une preuve que Rudo se devait de revenir à la BD Prends bien soin de toi est là.

Prends bien soin de toi

La galère et une rencontre fortuite avec un vieux monsieur échappé de sa maison de retraite vont pousser, à 42 ans, Geoffroy a trouver un vrai métier. Lui ce qu’il sait faire c’est dessiner. Mais les contrats sont rares, les tarifs sont à la baisse, les factures s’accumulent. Son couple bat de l’aile. Quant à Pôle Emploi, bonjour l’aide. Des offres sur le site et point barre. Un papa mort jeune, une maman qui se bat contre le cancer, pas d’expérience même pour vendre des salades et puis une proposition. Une place est à pourvoir dans un EHPAD, agent de soins. Ce qui recouvre une réalité à la fois nécessaire et pas évidente à gérer. Laver, changer, aider à manger les personnes âgées. Ses patients ont la maladie d’Alzheimer. On les réveille, les prépare, les stimule et on se retrouve face à la vie qui fout le camp avec des gens qui ont besoin de vous. Comme quand plus jeune Geoffroy s’occupait de jeunes placés par la Justice.

Prends bien soin de toi

Ingrat le boulot mais indispensable, dur, au plus près de tout ce que l’on préfère ne pas savoir sur nos corps, nos esprits qui s’affaiblissent. Geoffroy va passer par tous les stades dont la gestion financière pressurée de ces EHPAD dont le Covid a eu au moins le mérite de montrer les failles, les personnels en sous-nombre. Rudo ne signe pas un docu-vérité, une BD reportage. Il signe un constat dont il a été le témoin, celui de la vie qui fout le camp et dont il faut aider avec amour, patience les victimes innocentes qui sont, avant nous un jour, nos proches. Tout est dit dans ses pages. On est bien sûr ému surtout quand on a vécu ce que vit Rudo, touché, par le souvenir de vider une chambre en quelques heures, les belles rencontres que l’on peut faire dans ces EHPAD. Et si on avait un conseil ce serait de dire à Rudo de continuer à prendre bien soin de lui pour nous faire beaucoup d’autres aussi superbes BD. Sans oublier non plus que ce qu’a vécu Rudo est le quotidien de la plus grande majorité des auteurs de BD qui peuvent de moins en moins vivre de leur art.

Prends bien soin de toi ! Bamboo Édition, 16,90 €