Une Petite tentation : Jim et Grelin, infidélité et séduction programmée

Une Petite tentation, Jim et Grelin l’ont concoctée ensemble. Un album dont Jim signe le scénario et Grelin le dessin. Retour sur cette histoire « sociale et contemporaine » comme les deux auteurs la qualifient. Une belle aventure éditoriale et un album séduisant, intelligent, sensuel et grave à la fois, Jim et Grelin, les deux montpelliérains, racontent comment ils ont donné vie à cet album, à la terrasse d’un café sous le soleil de Montpellier.

Jim et Grelin seront le 27 avril au festival de Nîmes, en dédicace le 11 mai chez Planètes Interdites à Montpellier, le 15 juin à Sète, le 22 juin au festival BD de Palavas. L’album sort le 24 (et pas le 27 !) avril.

Une Petite tentationJim : Cet album a eu un premier petit frère en fait avec la même histoire. Le Sourire de la baby-sitter que nous avions sorti chez Soleil n’a pas eu la suite prévue. Le tome 2 n’a jamais été publié. On voulait vraiment faire ce second album et nous avons récupéré les droits pour ensuite proposer le projet à Vents d’Ouest.

Grelin : Nous voulions travailler tous les deux depuis notre rencontre il y a quatre ans. Jim avait plusieurs types de scénario inspirés par mon dessin. J’étais curieux de voir ce qu’il allait faire du thème d’Une Petite tentation qui me parlait. Un vrai coup de cœur.

Jim : L’idée d’un album unique s’est imposée quand on a su que le tome deux ne serait pas publié. On n’allait pas enchaîner sur le premier. Donc le dessin a été entièrement refait, la pagination étirée pour n’avoir qu’un album au lieu des deux prévus initialement. Une version « reboostée » pour avoir une cohérence d’ensemble.

Grelin : J’ai déjà une dizaine d’albums derrière moi mais la BD c’est 50% de mon emploi du temps. Je fais de l’illustration du jeu vidéo, de la SF pour ados, de la BD jeunesse. Et je n’avais jamais eu à travailler une histoire sociale et contemporaine. Un défi. J’avais beaucoup aimé aussi Petites Éclipses de Jim et Fane.

Jim : L’histoire de cette baby-sitter de vingt ans qu’un quadragénaire, marié, socialement arrivé, il a tout pour être heureux, ramène chez elle la nuit, c’est une forme de non-dit évident, d’infidélité latente. Mais j’ai vraiment tout inventé.

Une pause sur l’album pour préciser que la baby-sitter, Calista, a une copine, Anna, beaucoup plus arriviste. Les deux jeunes filles vont se piquer au jeu et parier sur laquelle arrivera à séduire le quadra beau gosse (certes) et arrivée socialement (surtout). But avoué, le faire divorcer et récupérer ce qui va avec le mec, appartement, salaire et autres. Sauf que… on aurait presque pu en faire un polar de cette tentation de Saint-Antoine. Rien ne va se passer vraiment comme prévu. Ah les femmes ! Un scénario assez machiavélique que Jim a peaufiné en douceur.

Grelin : Ce qui est marrant c’est l’enchaînement implacable auquel on ne s’attend pas provoqué par un accident qui en est le détonateur, une occasion incroyable. Les personnages de Jim fonctionnent bien grâce à ses dialogues. Et je les ai dessinés facilement.

Jim : Le vocabulaire employé est spécifique. Il est plus naturel d’écrire « jeune » avec des mots d’aujourd’hui. Après 45 ans pour un auteur l’élastique se tend. C’est aussi l’histoire d’une femme amoureuse, Inès épouse du quadra, qui n’arrive pas à faire un choix. Sa détermination est entière quand elle comprend qu’on lui sert peut-être sur un plateau la chance de sa vie. La citation d’Anouilh en début d’album le résume : « Si Dieu avait voulu que l’amour soit éternel, il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent ». C’est un des problèmes qu’évoque l’album.

Grelin : Moi je suis très jeune (rires) enfin plus jeune que Jim. Vous me donnez quel âge ? On passe. Tout le monde peut se retrouver dans cette histoire, un large public. Nous n’avons jamais voulu non plus tomber dans la vulgarité. On reste sur une ligne médiane de sensualité évidente. Ces filles, au moins une, savent ce qu’elles veulent, progresser et vite socialement. Si possible prendre un raccourci et ne pas bosser. Après ce sont les moyens mis en œuvre qui feront la différence dans ce qui aurait pu rester un coup de canif dans une vie de couple.

Le dessin de Grelin est aéré avec un petit côté Disney chez les grands. Plus une pointe de Spirou grande époque Tome et Janry. Dixit Grelin qui anime son dessin sur le papier, lui donne du souffle, de l’ampleur, servi par le texte de Jim, auteur complet. Grelin aime dessiner les femmes. Par contre dessiner Paris, une aventure actuelle, a été un défi pour Grelin. Il a travaillé la première version sur papier et la seconde en partie sur numérique. Et si, au fait, on parlait cinéma, adaptation, cette Petite Tentation en a les capacités comme avant elle Petites Éclipses signé avec Fane ? Et après ? Quelle autre tentation ?

Jim : Tous mes romans graphiques sont adaptables, signés pour le cinéma et j’en conserve les droits. Petites Éclipses que j’ai fait avec Fane est en chantier mais ce sont des montages complexes et longs. Il faut trouver des producteurs. Parfois revenir sur le scénario écrit par quelqu’un d’autre à partir de celui de l’album. Difficile aussi de faire un casting pour Petites Éclipses qui a six personnages forts.

Grelin : Nous avons un autre projet, toujours contemporain mais au bord de l’eau. Une rencontre amoureuse d’un couple sur une plage privée près de Montpellier. Tout se passera en une nuit et une journée à Montpellier dans différents endroits.

Jim : Du local et (avec un grand sourire) si vous connaissez des sponsors n’hésitez pas.

Une Petite Tentation, Vents d’Ouest, 23,45€

Dédicace de Grelin
Une dédicace de Grelin : les deux héroïnes d’une Petite Tentation. Grelin ®