Ghost War, les bots attaquent

Ghost WarUn thriller dans un avenir pas si lointain où les ressources naturelles s’épuisent et où ce sont des mineurs enfermés dans des robots qui percent, plongent forer des puits de pétrole mais soudain tout dérape. Dans Ghost War, un couple va devoir affronter l’inconnu mais leurs bots, scaphandres haut de gamme vont peut-être les sauver. Jean-Pierre Pécau, excellent touche à tout en matière de scénario, a créé un monde et des héros qui font le poids. On aime aussi le dessin de Stefano Martino à qui l’on doit entre autres Les Divisions de fer. Du réaliste bien mis en scène et au trait efficace, sans complication exagérée.

Son bot remarche à nouveau. Terry l’a appelé Daffy. Il travaille sur une plate-forme en pleine mer et doit partir en vacances. Il demande que ce soit Rita qui le teste. Sauf que de la mer surgissent des robots à gros œil rouge qui détruise tout. Terry saute sans son bot non armé rejoint par Rita dans le sien. Ils vont tenter de s’en sortir. A terre d’autres robots attaquent le village et semblent prendre des otages. Lida serveuse dans un bar décide de riposter avec des armes cachées par son grand-père. Elle va rencontrer Terry au moment où il sort de l’eau dans son bot. Terry et Lida retournent à la ville investie par les bots tueurs. La population a été regroupée dans le bar de Lida. Plus de communications et pas d’explications sur cette attaque. Les avions militaires qui tentent d’intervenir sont abattus.

L'Aube rouge

Et puis il va y avoir un gros monstre d’acier et des gamins pas idiots qui ont appris pas mal de truc en jouant à Call of duty . On accroche vraiment à cette histoire décomplexée, avec ses héros cadrés, sympathiques dans une sorte de western futuriste que Pécau déroule avec du nerf et des ambiances parfaites. On se demande bien qui tire les ficelles. Comment les gosses et Terry vont-ils s’en sortir ? Il y a encore deux albums prévus. Du grand spectacle que Martino anime avec fougue, louchant parfois sur Marini pour le trait des personnages. Très sympa et surtout simple. Un moment de détente idéal.

Ghost War, Tome 1, L’Aube rouge, Soleil, 14,50 €