Ghost War T3, les maux de la fin

On continue à résister malgré les Méchas mais les deux héros en ont récupéré une paire, des combinaisons robotisées ultra-puissantes. Combats homériques mais pas encore d’explications sur l’origine et qui commande à ses Méchas. Pas d’affolement, on y vient dans ce tome 3 qui boucle cette aventure en terrain hostile et glacé. Jean-Pierre Pécau, prolifique et hyper-doué scénariste, multi-tâches, a su mener ses Méchas à bon port, enfin façon de parler. Des surprises en masse dans ce tome 3 de Ghost War avec Stefano Martino au dessin le tout pour une aventure cadrée simple et prenante.

Ghost war

Dans leurs Méchas Kane et sa compagne voient un avion se faire abattre et le pilote s’éjecter. Il le récupère. Il vient de Suède et lui non plus ne sait pas qui est l’attaquant. Et il ne venait pas les chercher car personne ne sait qu’ils sont là. Les cibles des assaillants sont surtout tactiques comme si ils voulaient faire revenir la Terre à la préhistoire. Des appareils ennemis se lancent à leur recherche. Kane avec le pilote reviennent à leur base où tous ont été tués. Une seule survivante, Ida, et le lieu a été piégé. Ils s’échappent dans leurs Méchas et veulent régler son compte à celui d’entre-eux qui les a trahis. Ida part à sa recherche mais il pourrait bien y avoir un problème.

Ghost war

Dernier acte et donc dénouement, course poursuite, un round décisif qui dira tout mais avec de belles surprises concoctées par Pécau. Qui est qui et pourquoi ? Il faudra un hacker pour dénouer les fils de cette intrigue bien ficelée justement. Un triptyque qui fait le poids sur un dessin vif et bien structuré.

Ghost war, Tome 3, Machinen Krieg, Soleil Éditions, 14,95 €

Machinen Krieg