Mauvaises Mines, édition piège à c…

On vous avait prévenu. La nouvelle collection GlénAAARG ne fait pas que dans le rose profond mais surtout dans le noir massif. Fabcaro l’a inaugurée avec ses histoires de couples très décapantes dans Moins qu’hier (plus que demain). Elles font l’unanimité, la preuve la file d’attente devant lui à la dernière Comédie du Livre à Montpellier. Mais cette fois pour Mauvaises Mines, c’est Jonathan Munoz qui s’y colle. Une parution non censurée dans une jolie collection pour enfants, panique à bord chez l’éditeur Couicoui et début d’une course-poursuite infernale pour retirer des circuits les bouquins incriminés.

Mauvaises MinesChez Couicoui tout est gentil. Mais quand son assistant, Dugain, lui montre un exemplaire du dernier Pin-Pin il frôle l’arrêt cardiaque le directeur. L’auteur a écrit des dialogues pour le moins adulte, crus, que personne n’a relu et l’album est sorti dans les librairies. Le directeur n’a qu’une solution, tenter de récupérer tous les exemplaires et limiter la casse. Sauf que les plaintes sont là et que la police aimerait bien le voir. Un éditeur de choc ne recule devant rien. Avec Dufrain il flingue les flics. Et c’est parti. De nouvelles illustrations sont envoyées par le dessinateur qui travaille sur son prochain ouvrage conforté par la non censure du premier par son éditeur. Il y va gaiement, humour sanglant, des enfants tueurs, Mickey en manque de sexe pendant que Dugain et son patron tentent de le retrouver pour lui faire sa fête. Avec une vision très négative des auteurs les deux abrutis s’en prennent à des clochards tandis que l’auteur persiste et signe. Caca, prof écrasé, jeunesse perdue physique en berne, robots branchés orgasme, il y en a pour tous les goûts.

Un album qui décolle, avec une vision assez réaliste du monde de l’édition prête à tout et des dessins sans censure qui alternent avec les scènes de poursuites. Il ose et tant mieux Jonathan Munoz (Godman) car c’est drôle mais aussi conscient de notre environnement. Même une catastrophe peut se transformer en succès littéraire. Éditeur tueur, scandale qui fait vendre, monde de tarés, pas si loin de la vérité Munoz. Enfin, Mauvaises Mines (de plomb) c’est pas du triste.

Mauvaises Mines, GlénAAARG, 14,95 €

Mauvaises Mines