Godman, Dieu a presque réponse à tout

Dieu est-il antipathique et grande gueule ? Bon, c’est vrai qu’il doit en avoir ras le bol qu’on le sollicite. Il a bien le droit de faire une pause, surtout qu’il n’a rien demandé à ses ouailles sauf de ne rien payer, surtout ses bières car il est un brin alcoolo. Dans Godman, Jonathan Munoz en a fait un adolescent déjanté, Charles, qui refuse la gloire, sait quand même jouer de ses pouvoirs et se retrouve embarqué dans une affaire d’enlèvement d’une gamine que l’on croit être sa fille. Mais Dieu a presque réponse à tout. Dieu est extraordinaire. Une satyre plus qu’une parodie dans un secteur difficile à gérer, une œuvre décalée bourrée d’humour somme toute assez british, à la Monty Python. Un dessin qui prend ses marques et un jeune auteur qui promet. Divin non ?

GodmanA New-York, la journaliste Cathy Cox est journaliste sur CSS News et a retrouvé sans difficulté la piste de Dieu, ado pas facile qui aimerait qu’on lui lâche les baskets quand il bouffe un hamburger. Il veut qu’on l’appelle Charles, Dieu et il met les bouts à la Superman, en volant. Un vieux clodo récupère un flingue que Dieu, enfin Charles, dans sa grande générosité lui a largué sur la tête. Incognito Charles va s’acheter une bière et tombe sur une petite fille délurée, Marie. Charles s’ennuie et retrouve la petite Marie au parc. Agressé par des voyous qui en déduisent que Marie est sa fille, Charles fait le ménage sous les yeux du clochard que la vie n’a pas ménagée. Marie disparait et Cathy est paniquée, allez savoir pourquoi. Seule Dieu peut lui filer un coup de main.

Il a vraiment un air pas possible le Charles dont les parents ont eu un destin funeste. Star depuis son enfance, il aime ne rien faire et les jolies strip-teaseuses. Il va enquêter, Dieu, avec Cathy dont le physique n’est pas pour lui déplaire. Un coquin ce Charles et Jonathan Munoz s’en donne à cœur joie. La religion est une cible offerte sur laquelle même Dieu-Charles tire à boulets rouges. Croire ou ne pas croire, telle est la question. Une petite suite peut-être des aventures de Charles ? Prions Saint Jonathan Munoz.

Godman, Au nom de Moi, Fluide Glacial, 14,50 €

Au nom de Moi

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*