Le Troisième Fils de Rome T5, le gagnant est…

Tout a une fin. Le Troisième fils de Rome, après Romulus et Rémus, un ignoré, a donné naissance à une secte puissante qui veut déstabiliser l’Empire. Le grand Jules, César, bien sûr, et quelques autres ont eu des soucis à cause de ce fils maudit. On en arrive, pour ce dernier album, au duo Octave et Antoine associé à la farouche Cléopâtre qui, comme chacun sait, a un très beau nez. Duel à mort sur fond de grande Histoire. Qui va tirer les marrons du feu ? Que va devenir Césarion, fiston de Jules et Cléo ? Des questions auxquelles répond, avec un sens développé de l’action et du suspense, Laurent Moënard qui continue à maîtriser le sujet. Au dessin, Rafa Fonteriz et Fernando Nicolas Baldo se partagent les planches.

Le Troisième fils de Rome32 avant JC, à Rome, Octave, empereur d’Occident veut la peau de Marc Antoine, empereur d’Orient qui s’est mis en couple avec Cléopâtre, reine d’Égypte. En prime, Antoine confirme que Césarion est l’héritier de César, ce que revendique aussi Octave, adopté par César. La guerre est déclarée et le culte du Troisième fils de Rome joue la carte Marc Antoine qui détiendrait le bouclier de la secte à sa gloire, fondu à partir du bouclier de Vulcain. Il faut le récupérer et mâter les opposants à Rome même. Césarion et Antyllus fils de Marc Antoine sympathisent. L’amiral Agrippa a encerclé la flotte de Cléopâtre. La bataille d’Actium va avoir lieu. Elle décidera de la suite des évènements.

Une belle mise en scène, un récit bien tortueux en sachant cependant que l’issue ne peut être qu’historique. Le couple Marc Antoine Cléopâtre est presque sympathique, Octave odieux et sans pitié. Traîtrises, complots, erreurs tragiques, du grand spectacle à la hauteur de cette Rome antique qui ne fait pas dans la douceur de vivre. Et ce n’est pas fini, pour Rome, mais par contre ça l’est pour cette série fort divertissante.

Le Troisième fils de Rome, Tome 5, Marc Antoine et Cléopâtre, Soleil, 14,50 €

Marc Antoine et Cléopâtre