Pyrate Queen, la mer et sa sirène déchaînée

Une arrivée notable : avec Pyrate Queen et L’Œil d’Odinn, les comics de chez Bad Idea arrivent en français tout chaud chez Bliss. Honneur aux dames avec Pyrate Queen qui a des comptes à régler et sans états d’âme avec montée en charge à tous les étages. Une dame fort jolie mélange de serpent à sonnette et de bourreau joyeux qui a cependant un bon fond. Peter Milligan (à qui l’on doit Out of body) au scénario et Adam Pollina au dessin lui ont concocté un avenir qui tranche dans le vif sur un océan pas calme du tout pour cette sirène en colère. Sortie début mars.

Pyrate QueenUne pyrate ou pirate c’est une pendue en puissance qui a bien vécue. Mais quand on est la fille de la terreur des 7 mers Thomas Ryan on a de la ressource et on devient Monday Ryan. Un peu bourré il a pris le lundi pour le dimanche. De bons profs sur le galion, un joli visage, des changements d’équipages et de capitaines mais l’amour guette avec Lin. Sauf que leur patron Skull-Bones Smith fait rôtir une cargaison d’esclaves. Et le couple n’apprécie pas. Monday le tue et met le corps à la mer. Sauf qu’il faut un nouveau patron et qu’en prime Monday est enceinte. Lin élimine son rival et devient le patron de la Reine des mers. Piégés par le HMS Royal George envoyé par le roi et commandé par Sir Napier, c’est la peau de Monday que veulent les Anglais. Qui arrivent à capturer Lin et Monday. Mais être enceinte lui vaut la vie sauve ainsi qu’à Lin car Monday s’offre à Napier. Pour rien.

Et c’est là que la belle mais fort violente Monday, reine des pirates au demeurant, se jure d’avoir la peau du British félon. De nouveaux personnages vont la suivre sur la piste de sa vengeance. Abordages, une pointe de fantastique, un trésor, du classique mais bien revu et enrichi. On l’aime bien la Pyrate, un petit côté Pratt par moment, bon découpage et rebondissement final garanti. Une histoire qui tient bien le cap et la mer sur un très bon dessin.

Pyrate Queen, Bliss Éditions, 22 €

4.4/5 - (5 votes)