Dead Body road, vengeance sans pitié

Un casse qui tourne mal, un magot qui se fait la malle, les témoins aussi et une vengeance qui ne fait pas dans la dentelle, ce polar de Justin Jordan dessiné par Matteo Scalera et mis en couleur par Moreno Dinisio est à classer parmi les meilleurs comics du moment. Dans Dead Body road, l’épouse d’un ancien flic a été tuée. Elle était elle aussi dans la police. Commence alors une course vers l’enfer à travers des patelins paumés américains et en compagnie de bandes de tueurs psychopathes. Du lourd qui ne laisse pas un moment de répit.

Dead Body roadGage veut trouver le meurtrier de sa femme tuée dans un hold-up. Un de ses copains flic lui donne un tuyau. Un certain Jimmy a quitté la ville un peu vite. Gage va le retrouver mais pas avant les membres de la bande qui a commis le casse. Ils ont des questions à poser à Jimmy et leur patron Lake aussi. Une grosse partie du butin manque à l’appel. Sauf qu’il y avait autre chose que de l’argent à voler, des comptes secrets à vider informatiquement mais faute de grives. Double embrouille mais Gage assure avec l’aide d’un ancien copain à lui, un flic devenu truand et tueur. Sans oublier la petite amie de Jimmy, Rachel, qui elle aussi va être de la fête. Il commence à y avoir beaucoup de malfaisants sur la piste des dollars et les balles vont se mettre à pleuvoir. Sans compter qu’une bande de motards tordus va entrer dans le jeu.

Les méchants le sont vraiment et le gentil pas si sympa. L’action démarre fort et ne baisse jamais de régime avec un suspense à la clé qui brouille les pistes de ce road movie sanglant. Dessin efficace, cadrage, mise en scène nerveuse et secouée, personnages fort en gueule mais qui explosent en vol, cet album ne se lâche pas quand on l’a commencé. Une course à la rédemption, les héros sont fatigués et le gagnant ne sera pas celui que l’on croit. A lire absolument.

Dead Body road, Delcourt, 15,95 €

Dead Body road
M. Scalera ®