Marina, fille maudite du Doge de Venise

Venise de nos jours, on y renfloue la carcasse d’un antique vaisseau la Pantegana. Le professeur Boccanegra va pouvoir peut-être remonter la piste d’une malédiction qui pourrait entraîner la destruction de la célèbre cité. Marina, sous le stylo et le pinceau de Zidrou et Matteo, raconte l’édifiant destin de Marina, fille perdue de l’impitoyable doge de Venise en 1342.

Marina Politique oblige, le Doge de Venise échange sa fille Marina contre le fils du Sultan de Turquie. La paix est à ce prix. Mais ce que ne sait pas le Doge c’est que sur le navire qui emmène sa fille se trouve aussi par hasard son fils chéri, Zuane frère de Marina. Le Doge a sacrifié sa fille par peur des prédictions de Dante qui prévoit la fin de la cité. Piège sur la mer, des pirates doivent faire croire que Marina et son frère ont été enlevés par les Turcs. Et aux Turcs que les Vénitiens ont massacré l’équipage et découpé en morceaux le fils du Sultan. Marina et son frère se retrouvent otages sur une île perdue livrés au bon vouloir des pirates.

Machiavélisme vénitien, malédiction annoncée en quatre temps et la mort de Venise, Marina enceinte et son frère libérés, Zidrou (Le Beau Voyage, Les Folies Bergère) a mis en scène dans sa première série historique un personnage à la fois attachant et débordant d’énergie, capable de la retourner contre ceux qui lui veulent du mal. Le suspense est au plus haut dans ce premier tome dont les aquarelles de Matteo sont du meilleur niveau de l’école italienne.

La malédiction de Marina sera-t-elle la plus forte ? A suivre dans le tome 2 qui clôturera le cycle.

Marina, Tome 1, Les Enfants du Doge, Dargaud, 13,99 €

Les Enfants du Doge