Binet, un grand cru classé signé Fluide et consorts

On ne le présente plus le père des Bidochon. Christian Binet fête ses 40 ans de carrière à Fluide Glacial où un certain Marcel (Gotlib ?) l’aurait fait rentrer. Quelle erreur. Non, on rigole. Et comme pour tout anniversaire, on lui a fait des cadeaux. Ses copains dessinateurs, auteurs lui ont concocté des surprises. Mais cela ne suffisait pas faire un bel album souvenir. Alors ils ont ajouté des histoires signées par Binet qu’ils aimaient bien. Des Bidochon certes, car pas de Binet sans le couple d’enfer, du Kador aussi, des Impondérables ou de L’Institution. C’est une synthèse de Binet, ce Grand cru classé de Fluide Glacial. Du sur mesure. Au fait, plus que quelques jours avant Noël. Au cas où.

Les Grands crus classés de Fluide GlacialC’est le regretté monsieur Marcel qui ouvre le bal. Il a ramassé, dil-il, Binet dans le ruisseau et en a fait une star. Un humour qui manque, celui de Gotlib. Kador enchaîne, une de ses premières apparitions. Le clébard est la vedette, les Bidochon les comparses. Une leçon de vie pour Kador qui va apprendre à devenir un chien très mâle. Pas gagné. Edika pour un hommage coloré et place aux Bidochon qui chassent la maison neuve. Un superbe moment vécu parmi les vendeurs de baraque en carton, piège à c… C’est Raymonde la plus perspicace et le Robert très c… Une caricature bien vue. Tebo présente un épisode de l’Institution dans lequel les bons pères de noir corbeau vêtu qui adorent soigner leurs ouailles. Violent. Boris Miroir renvoie à son tour sur les Bidochon qui reçoivent des amis. Et Robert, il collectionne les objets pratiques, branchés qui ne servent à rien. Il en a un plein catalogue dont le moulin à poivre qui éclaire. Authentique, ça existe. Et le pousse-bouchon ? Preneur. Goossens a trouvé un titre phare, Autant en emporte la Bidoche. Les Impondérables sont là. Un obsédé de l’espace en retrouve un autre que les profondeurs attirent. Enfin il y a Fabrice Erre qui ne s’est pas foulé, le triste sire. Enfin, son dessin aurait pu être pertinent.

Un album au rythme effréné, soutenu, ardu, éperdu, sans retenu. Une course à l’échalote que Binet mène en tête. Fabcaro a croqué Robert. Camille aussi. Mo Cdm et encore du Bidochon et du Beurk ! pour un gentil petit garçon qui va faire un joli dessin à sa maman. Horrible le gamin. Mais où va-t-il chercher tout ça, Binet ? Était-ce bien raisonnable cet hommage ? Allez, pour une fois, on passe l’éponge et on se marre.

Binet, Les Grands crus classés de Fluide Glacial, 19,90 €

Binet