Pline T7, allumez le feu et gare aux crocos

Cette fois Néron a bien disjoncté. Rome est en flammes mais qui a allumé le feu ? Pline, quant à lui, joue les Blake et Mortimer en Égypte. Il y a du complot dans l’air et un Néron très agacé sans oublier les Chrétiens qui tentent le tout pour le tout pour éviter les persécutions. La série est un des must du manga. Elle a su porter au premier plan le souvenir d’un homme dont on connait le nom sans vraiment savoir quel sage il était, confronté à des évènement d’exception. Mari Yamazaki et Tori Miki, après Thermæ Romæ, raconte la vie d’un des plus célèbres écrivains de la Rome antique, Pline l’ancien. Néron tombe peu à peu dans une folie pas douce du tout. Une mise en scène très élaborée qui flirte avec les bases de la BD franco-belge. D’excellentes relances et des planches en couleur en ouverture.

PlineRome est en feu. La population, dans une ville qui s’est développée sans contrainte anarchiquement, meurt en masse. Tous tentent de fuir, certains en tentant de sauver des trésors de la culture romaine comme la bibliothèque de Pline qui est en Égypte. Poppée, femme de l’empereur, s’effraie devant l’étendue du sinistre. Elle trouve Néron avec une jeune maîtresse qui semble être chrétienne. Arrivé à Rome, Néron fait une crise de démence et veut qu’une nouvelle Rome voit le jour. Tigellin, proche de Néron, semble être à l’origine de l’incendie. D’autres quartiers vont bizarrement être touchés. Néron est accusé par le peuple. En Égypte, Félix est avec Pline. Il veut rentrer à Rome malgré les risques. Il se perd dans une tempête de sable. Retrouvé, Pline le soigne avec l’un de ses remèdes avant de visiter une pyramide.

Poppée devient dans ce tome un personnage de premier plan. On plonge dans l’enquête qui tente de trouver les responsables de la tragédie. Des témoins disparaissent. Il y aussi le complot de Pison contre Néron qui échoue et est atrocement réprimé entre autres par Tigellin. Pline découvre l’Égypte antique et les pyramides bourrées de crocodiles. Il est accusé de piller les tombes. De très beaux dessins et, une fois encore, il y a du Jacobs dans ce volume. On sent bien que Néron atteint ses limites. Mouvementé cet épisode sur les deux tableaux. La chronique de l’incendie est passionnante et impressionnante.

Pline, Tome 7, L’antre du dieu crocodile, Casterman, 8,45 €

L'antre du dieu crocodile

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*