Lady Spitfire T3, le dernier vol

La fin du cycle, enfin presque. Lady Spitfire, jeune française qui vole dans un squadron de la Royal Air Force pendant la Bataille d’Angleterre va accomplir dans ce tome 3 sa dernière mission de chasse.

Lady Spitfire Et comme elle a pris l’identité d’un homme et que la supercherie va être dévoilée elle va tenter le tout pour le tout. Elle a du cran la jolie Laure qui à la base est une convoyeuse d’avion. Son père a été abattu sous ses yeux. Elle a décidé de continuer le combat avec la complicité des pilotes anglais qui l’entourent (lire la chronique du tome 2). Et l’aide du chef d’escadrille amoureux d’elle. Il y a de la friction dans l’air entre Laure et un nouveau pilote, fils à papa prétentieux et dangereux. Laure doit en plus mener sa mission à bien à bord d’un Me 109 allemand capturé qui lui permettra s’infiltrer la chasse ennemie.

Hormis que le destin de Laure est tout à fait invraisemblable (pas une femme et c’est dommage n’a combattu dans la chasse anglaise contrairement aux Russes), cette série a du panache et de la fougue, on l’a déjà dit. La vérité historique peut se contenter de cette parenthèse mise superbement en images par Maza et en couleur par Pierre Schelle. Les Spits sont parfaits et l’ambiance des squadrons bien rendue. Le texte de Sébastien Latour est nerveux, inventif et prometteur car Laure va voler vers de nouvelles aventures pour le SOE, service de renseignement britannique, en liaison avec la résistance française.

Lady Spitfire, Tome 3, Une pour tous et tous pour elle, Delcourt, 14,30 €