La Boite à musique T4, amours interdits

On la suit de près cette épopée singulière, novatrice, fantastique depuis ses débuts. La Boîte à musique est signée par une des plus créatrices, inspirées scénaristes, Carbone que l’on avait rencontrée au moment de la sortie du tome 3 de la série. Avec le tome 4, la Mystérieuse disparition, Nola retourne à Pandorient, ce monde parallèle où se plaisait sa mère, car elle a trouvé une curieuse clé. Il ne faut pas non plus oublier qu’hormis l’histoire, il y a le dessin de Gijé impeccable et magique, ce qui dans le contexte est parfait.

La Boite à musique

Nola est très triste car sa maman lui manque beaucoup. Ainsi qu’à son père. Pour l’aider elle descend des cartons à la cave et découvre dans des vieilles affaires de sa maman une clé bizarre. Le dessin figure dans le livre de sa mère. Elle est très différente de celle de la boite à musique. Son père ne sait pas à quoi elle sert. Seul solution pour Nola est d’aller faire un tour à Pandorient voir Igor et Andréa. Chez Mathilda débarque l’Octopodus embarqué par la garde. Les trois enfants vont se balader pour promener Pitboule. Willow leur apprend que Séréna, une Aucelle, la prof de musique a disparu. Nola, Igor et André se lancent à sa recherche. Ce qui ne va pas être sans conséquences. Car elle a un petit copain la prof.

La mystérieuse disparition

Une histoire de lutte contre la discrimination, d’amour vainqueur, Nola va prendre fait et cause. Les lois de Pandorient sont parfois injustes et comme le dit Nola il y a des combats qui méritent d’être gagnés. Surtout quand on a le talent oratoire de Nola. Toujours aussi sympathique cette série et la clé au fait ? Ce sera pour la suite des ces superbes aventures pleines de charme et de gentillesse, denrée rare.

La Boite à musique, Tome 4, La mystérieuse disparition, Dupuis, 12,50 €