La Main de Pangboche, et si le Yéti existait ?

André Taymans se faisait rare. L’auteur de Caroline Baldwin a entrepris une nouvelle série basée elle aussi sur une héroïne spécialiste cette fois des antiquités asiatiques. Et dans cette Main de Pangboche, Taymans commence par la recherche d’une relique incroyable, une main de Yéti qui attire bien des convoitises.

La Main de PangbocheA Katmandou, Roxane Leduc envoyé par un antiquaire est sur la piste de deux reliques mythiques, un scalp et une main de Yéti à laquelle il manque un doigt dérobé il y a longtemps. C’est ce doigt qui a réapparu. Il vient de la main de Pangboche qui serait encore cachée dans un monastère tibétain. Caroline récupère le doigt et part à la rencontre du policier qui avait enquêté à l’époque sur le vol de la main. Elle s’associe à un certain Chek Kapali pour suivre la piste d’un groupe de Chinois prêts à tout pour récupérer la main. Les cadavres s’entassent sur les routes montagnardes que hantent de bien curieuses créatures.

Un mélange assez efficace d’aventure, d’action et de fantastique. Le Yéti existe-t-il ? Si l’on en croit André Taymans et Roxane Leduc, pourquoi pas ? Le trait très clair de Taymans colle parfaitement à cette balade sympathique qui n’est pas encore terminée et pourrait révéler des surprises. La suite dans le tome 2.

La Main de Pangboche, Paquet, 13,50 €

La Main de Pangboche