Kamandi, retrouvailles avec Jack Kirby

Jack Kirby est un maître du comics. Avec Stan Lee il a lancé les Quatre Fantastiques. Les années bénies du comics avaient commencé. Pour Kamandi (Urban Comics), saga d’un jeune blondinet dernier survivant de l’espèce humaine, il demande à Mike Royer de faire les encrages. Mike Royer préface ce premier volume des aventures de Kamandi, une bible à mettre dans toutes les mains pour retrouver le plaisir du dessin exceptionnel de Kirby.

Kamandi Kamandi, gentil garçon élevé dans un bunker par son grand-père, retrouve l’air libre et découvre que le monde a été ravagé par un cataclysme surnommé le Grand Désastre. Il semble être le seul survivant humain face à des tribus animales qui parlent et peuplent la planète. Kamandi est armé, sait se battre et va affronter tigres, lions et rats humanisés. Au passage il rencontre deux humains aux pouvoirs atomiques et une jeune femme dont il tombera amoureux mais qui aura une fin précoce.

Avec un gros clin d’œil à King Kong devenu Minus, Jack Kirby décline le scénario fantastique écrit par Pierre Boulle dans la Planète des singes. Les humains sont devenus les esclaves des animaux qui ont acquis intelligence et conscience. Kamandi se liera d’amitié avec certains d’entre eux. Les humains ont un côté abruti prononcé, les singes sont les ennemis. Kirby a une imagination débridée. Fantastique, science-fiction, aventure, il mélange tous les genres. Kamandi est Rahan-Tarzan à la sauce post-atomique. Un régal de le retrouver dans ce premier tome de cette intégrale de Kamandi.

Kamandi, Tome 1, Urban Comics, 35 €

Kamandi