The Unnamed : Geiger, monsieur 100 000 volts

Un comics comme on les aime, bien carré, cadré, dessiné avec une histoire de super héros d’occasion, de guerre atomique et de survie à tout prix. The Unnamed : Geiger est une réécriture ou une vision très particulière de l’histoire de l’Amérique avec des héros de l’ombre. Geiger est l’un d’eux sous la houlette créatrice de Geoff Johns au scénario et Gary Frank au dessin. Du classique très original, du post-apocalyptique comme on dit qui tourne mal et un fantôme phosphorescent qui détruit tout ce qui le gène et protège un secret mortel pour ceux qui s’y attaquent. Du grand art à bien d’un titre avec de l’émotion en prime.

The Unnamed

Deux types en combinaison ont un compteur Geiger dans un monde dévasté. L’un d’eux raconte qu’après la guerre inconnue, une avalanche de têtes nucléaires, un homme atomique a vu le jour. La bombe humaine, Tarik Geiger était son nom. A Boulder City dans le Nevada une alerte retentit. De missiles vont s’écraser sur les USA. Geiger a prévu un abri pour lui et sa famille mais des voisins armes à la main veulent prendre leur place. Tarik ordonne à sa femme et son fils de s’enfermer. Il reste dehors et est soumis au feu atomique. Bien plus tard trois hommes approchent des lieux, des pillards est tombent sur l’homme qui brille. Avec deux barres métalliques il est capable de devenir un monstre radioactif tout puissant pour défendre l’abri aidé par un loup à deux têtes.

Geiger

On sait bien sûr que c’est Tarik qui a changé, irradié alors qu’il était très malade au moment où la fusée a explosé. La suite c’est un peu l’histoire d’un gardien qui passe ses jours à lire, relire et empêcher qu’on ouvre le bunker de sa famille. Mais il y a une nouvelle hiérarchie politique que dirige un taré qui se prend pour un roi avec ses chevaliers nucléaires. Flash-back pour bien mettre les pièces à leur place, Tarik et son destin, Las Vegas forteresse et le Norad où subsiste un pouvoir légal. Mais où est passée la mallette qui permettait au président des USA de déclencher le feu nucléaire ? Le roi est prêt à tout pour la récupérer. Des personnages charismatiques, bons ou mauvais, des associations pour le pire, des bestioles qui craignent, Geiger évolue dans un monde de survivants et ne fait pas de cadeau. Un premier chapitre et une histoire des États-Unis alternative avec des héros immortels aussi à travers les âges.

The Unnamed : Geiger, Urban Comics, 23 €

3.6/5 - (5 votes)