Le Fantôme de l’Opéra, Rouletabille reprend l’affaire

Une assimilation que cette aventure de Rouletabille sous le titre du Fantôme de l’Opéra. Certes, le créateur du détective héros du Parfum de la dame en noir et du Mystère de la chambre jaune est bien Gaston Leroux. Qui a écrit aussi le nom moins célèbre Fantôme de l’Opéra. On mélange les deux et c’est Rouletabille qui reprend vingt ans après les faits, l’enquête sur le terrifiant spectre des sous-sols du palais Garnier. Une adaptation mixée et mise en œuvre par Jean-Christophe Gaudin après celle chez Lefrancq d’André-Paul Duchâteau et Bernard Swysen au dessin. Qui va gagner la partie ? Rouletabille ou le Fantôme, cet inconnu dont on va peut-être tout savoir. Christophe Picaud a un trait réaliste imprégné de ligne claire très agréable. 

Le Fantôme de l'Opéra Rouletabille qui avait rendu-compte à l’époque de l’affaire du Fantôme de l’Opéra revient chez le Persan qui détient des détails inédits sur le sujet. Tout avait commence lors d’une soirée de gala en l’honneur des nouveaux directeurs. Dans les loges les jeunes danseuses sont certaines d’avoir vu le fantôme dont on dit qu’il hante le palais. La Sorelli danseuse vedette essaye de les calmer avant de monter sur scène. Mais on apprend que Buquet, chef machiniste, a été retrouvé pendu. Le spectacle pourtant continue avec Christine Daaé qui s’impose pas son talent vocal mais fait un malaise. Raoul, un jeune noble, est amoureux depuis l’enfance de la jeune femme à qui il veut rappeler des souvenirs communs. Les directeurs de l’Opéra reçoivent une lettre du fantôme qui rappelle qu’il avait passé un contrat avec leurs prédécesseurs dont la mise à disposition de la loge 5.

On n’en dit pas plus. Le Fantôme existe et il faut aller à sa découverte sous la conduite de Rouletabille qui reprend toute l’affaire. Amour, passion ,jalousie, un brin de fantastique, le Fantôme est à la fois un manipulateur et un cœur transi. Et puis, il y a les lieux inconnus, oubliés sous le Palais Garnier, un royaume où lui seul peut se déplacer. Gaston Leroux a écrit l’un des chefs d’œuvre de la grande littérature policière, un feuilleton prenant dont les ambiances sont parfaitement restituées par le dessin de Picaud. Mise en page, écriture, cadrages, personnages et surtout ce Fantôme qui hante les mémoires, une adaptation machiavélique.

Rouletabille, Tome 3, Le Fantôme de l’Opéra, Soleil, 15,50 €

Rouletabille