Détectives T2, Monroe un privé du genre têtu

Deuxième album de la collection Détectives chez Delcourt, les aventures mouvementés de Richard Monroe, privé à Hollywood se classent dans la plus pure tradition des romans noirs des années quarante. Un baraqué désinvolte, beau gosse qui en prend plein la tronche du début à la fin, Monroe est un as de la déduction, des détails qui tuent au sens propre du terme. Qui a dégommé le fantastique Mister Leeds ? Herik Hanna au scénario, Nicolas Sure au dessin et Lou à la couleur embarquent Monroe le privé dans une chute sans parachute de 47 étages. Pour commencer.

 Détective MonroeIl est chez les flics, Monroe. Non content s’être passé par la fenêtre du 47e étage pour échapper aux balles d’un agressif, de s’en être sorti (vous verrez comment quand vous lirez l’album), Monroe a un défaut. Les cadavres s’accumulent autour de lui depuis qu’il a accepté de protéger l’actrice Ava Lamont. Quand sur scène Miss Lamont tire un coup de feu fatal sur son partenaire Cromley, Monroe commence à se dire qu’il va y avoir de la rumba dans l’air d’autant qu’il est sûr que la belle est innocente.

Et c’est parti pour un grand tour de manège. Les flics dont un certain Cole pas convaincu, une danseuse à lunettes noires, trois types aux allures de croque-mort, la Miss Valmont qui se prend pour Calamity Jane, des agents plus ou moins secrets, Monroe s’accroche aux branches mais dans le genre têtu difficile de faire mieux. Il ira au bout de son histoire Monroe, mélange de Philip Marlowe, Mike Hammer et de Steve Carella, un flic lui signé MacBain. Une vraie synthèse Monroe et de l’efficace dans cette aventure qui mélange polar et espionnage. On y prend plaisir car Hanna a ouvert les pistes qui se coupent ou s’éloignent, rebondissent. Sa Miss Crumble du premier tome était pas mal du tout. Dessin sympa de Nicolas Sure avec les bonnes expressions, clins d’œil au cinéma, ligne claire et un petit air d’un certain Guarnido.

Détectives, Tome 2, Richard Monroe, Delcourt, 14,50 €

Richard Monroe