Le Grand Prix Artémisia 2018 attribué à Lorena Canottiere pour Verdad

La production de bandes dessinées réalisées par des femmes est toujours en constante progression. C’est ainsi que les membres du jury Artémisia ont décidé en cette année 2018 de décerner quatre prix, dont un grand prix à Lorena Canottiere pour Verdad, et trois mentions. 24 albums avaient été sélectionnés sur une centaine durant l’année 2017. La remise des prix sera présentée par Catel Muller, ancienne membre du jury Artémisia, et Prix Artémisia 2014, pour son album Ainsi soit Benoite Groult paru aux éditions Grasset. Cette cérémonie aura lieu le jeudi 11 janvier à partir de 18h30 à l’Institut AgroParisTech des sciences et industries du vivant et de l’environnement. Le prix Artémisia co-fondé en 2007 par Chantal Montellier et Jeanne Puchol, a pour objectif de mettre à l’honneur la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

VerdadLorena Canottiere obtient le Grand Prix Artémisia pour son album Verdad paru aux éditions Ici Même.La qualité artistique et littéraire de ce magnifique album, sa maturité, ont convaincu les membres du jury à l’unanimité. Le double combat de l’héroïne, contre la dictature politique et le fascisme d’un côté, et pour se débarrasser des oppressions morales et religieuses de l’autre, génère un récit puissant et prenant. Le style libre, inventif et très maîtrisé de Lorena Canottiere est époustouflant. Superposant très intelligemment et habilement des aplats de couleurs vives à des hachures, des striures, des griffures, les images de Lorena sont autant de tableaux d’une très grande expressivité.

La Guerre de CatherineJulia Billet et Claire Fauvel reçoivent le Prix Artémisia de la Fiction Historique pour leur album La Guerre de Catherine paru aux éditions Rue de Sèvres. L’histoire d’une adolescente juive pendant la guerre, racontée au plus près de son quotidien, de ses peurs, de ses rencontres, mais aussi des beaux moments de répit et de grâce que lui offrira son art, la photographie. On est impressionnée par la puissance et l’originalité de cette narration restituant magnifiquement les émotions des personnages et par la capacité de Claire Fauvel à les traduire avec une grande finesse et beaucoup de justesse.

Idéal StandardAude Picault reçoit le Prix Artémisia Humour pour son album Idéal Standard paru aux éditions Dargaud. Cet album très maitrisé, tout en rondeur et humour d’Aude Picault, aborde avec grâce et intelligence les thèmes principaux de la vie des femmes d’aujourd’hui : l’importance du rôle social et du travail, le besoin d’aimer et d’être aimé, la recherche de soi, le désir et le plaisir partagé.
 
L’écorce des chosesCécile Bidault obtient le Prix Artémisia Avenir pour son album L’écorce des choses, paru aux éditions Warum. Cécile Bidault s’attaque dans ce roman graphique à un sujet délicat, la surdité d’une petite fille. On suit l’arrivée de la fillette dans sa nouvelle maison située en pleine campagne. Maison dans laquelle ses parents vont très vite s’entre-déchirer. Une violence qui amènera la fillette à se réfugier toujours un peu plus dans son imaginaire.Un livre singulier. Très peu de mots dans ce récit au découpage limpide que l’auteure parvient, par ses seules images, à rendre intelligible, expressif et émouvant.

Lorena Canottiere, Julia Billet, Claire Fauvel, Aude Picault, et Céline Bidault, succèdent à Céline Wagner, Jacky Flemming, Chloé Wollmer, Carole Maurel et Nicole Augereau lauréates du prix 2017.

Et des mentions

Leïla Slimani et Laetitia Coryn reçoivent une Mention pour le combat féministe de leur album Paroles d’honneur, paru aux éditions Les Arènes. Daria Schmitt obtient une Mention pour le dessin de son album Ornithomaniacs, paru aux éditions Casterman. Gwenola Morizur et Fanny Montgermont obtiennent une Mention pour la qualité documentaire de leur album Bleu pétrole, paru aux éditions Bamboo.

Les membres du jury Artémisia tiennent également à rendre hommage à Chantal Montellier en lui décernant une Mention spéciale Hors de Prix pour son album Shelter Market, paru aux éditions Les Impressions Nouvelles. 37 ans après sa première parution, cette puissante fable politique contre la normalisation consumériste et l’état policier est plus que d’actualité. Le graphisme et les couleurs complétant le propos, sont un véritable coup de fouet pour éveiller les consciences.

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 vote(s), moyenne: 3,00 étoile(s) sur 5)
Loading...
En lire plus sur: ,