Nabuchodinosaure T5, maritime et estival

Ce sont de nouvelles aventures avec Patrick Goulesque au scénario et Roger Widenlocher au dessin. On en est au tome 5 de ce retour de Nabuchodinosaure qui avait commencé sa carrière il y a déjà belle lurette (Midi Libre l’avait publié) sous le nom de Nab avec Rodrigue mais déjà Goulesque. Des aventures « apeupréhistoriques » en forme de planches gags où Nab qui hésite entre humain hâbleur un brin intello et dino à queue verte, va jouer de son sens de l’humour pour se tirer de situations critiques cette fois assez maritimes donc estivales.

Les Nouvelles aventures apeupréhistoriques de Nabuchodinosaure

Il y a de la gaffe dans l’air. Et Nabu en fait les frais tout en découvrant de nouveaux moyens techniques mais qui peuvent se montrer hasardeux. Les dérapages de la technologie sans oublier les leçon de la vie. Chameau ou dromadaire ? Rien ne l’arrête Nabu, architecte des temps anciens, peintre sublime et novateur. Une plante carnivore végane, piège à déjouer mais il a un côté innocent Nabu. Des dinosaures qui font penser à une certaine patrouille des éléphants dans Mowgli, une montgolfière pétomane, une arche et un déluge, il y aussi Manon son coup au cœur et toute une palette de personnages secondaires qui parfois lui volent la vedette.

Les Nouvelles aventures apeupréhistoriques de Nabuchodinosaure

C’est une grande famille Nabuchodinosaure. Un monde qui voudrait faire frissonner mais qui fait rire. Nabu c’est le Einstein de la préhistoire, le Léonard des temps lointains qui ne sont par contre pas toujours simples à vivre. Un roi de l’extrême Nabu pour une BD d’humour qui tient encore la distance et garde son rang dans le registre.

Les Nouvelles aventures apeupréhistoriques de Nabuchodinosaure, Tome 5, Bamboo édition, 10,95 €

Nabuchodinosaure