Thorgal T37, L’Ermite de Skellingar, un nouveau souffle

Il est de retour et, cette fois, seul et unique héros de la série qui porte son nom. Plus de Monde pour Thorgal (lire le dossier sur les débuts en 2013) qui reprend le cours de ses aventures où sont venus le rejoindre la Jeunesse, Kriss de Valnor, Louve. Dans L’Ermite de Skellingar, dont nous avait parlé Fred Vignaux et Gauthier Van Meerbeeck du Lombard il y a un an, Thorgal reprend les rênes, revient quand même sur une face obscure de son passé et va, preux chevalier, voler au secours d’une population martyrisée avant de rentrer, dans ce one-shot, retrouver sa petite famille. Un album, après certaines faiblesses scénaristiques, retour aux sources. Yann, dont on connait tout l’éventail du talent, l’a bien compris. Fred Vignaux avait expérimenté ses pinceaux avec Kriss de Valnor. Dans cette reprise de la série mère, il est plus que dans le ton, précis, puissant, évocateur et dans la ligne de Rosinski qui ne s’y est pas trompé en le choisissant. Clair, net, précis, le nouveau Thorgal est en ordre de marche.

Thorgal

Le village de Thorgal a retrouvé la paix. Louve a son singe enchanté. Des voyageurs pour les Îles du roi Ivarr sont de passage. Ils vont faire un pèlerinage vers l’îlot de Skellingar, un voyage sans retour sous le signe du grand albatros bleu. car il y a une épreuve terrible à affronter. De retour de la pêche avec son fils Jolan, Thorgal voit une jeune femme qui le dévisage sur un drakkar. Dans la nuit, il fait un cauchemar où apparait celui qu’il a été, le maléfique Shaïgan, quand la jeune femme tente de le tuer. Blessée, elle l’accuse d’avoir massacré sa famille autrefois. C’était en réalité Shaïgan sous l’emprise de Kriss, qui les a tués. Avant de mourir, elle croit Thorgal et lui demande d’aller chez Ivarr délivrer les membres de la secte de l’albatros bleu qu’il détient dans ses prisons. Elle lui confie un pendentif en forme d’oiseau.

L’Ermite de Skellingar

Ce qui est un plus indéniable, hormis le fait qu’on comprenne le scénario, c’est que Yann a donné un aspect très humain à la nouvelle quête de Thorgal. On oublie un peu les dieux comme Vignaux le disait dans son interview. Suspense aussi, tentations, sentiments divers mais à hauteur de femme et d’homme, Thorgal a toujours des fantômes à affronter. Il a en un de moins désormais mais on se doute que sa progéniture peut l’entrainer aussi vers d’autres horizons que son charmant village de pécheurs. Des personnages hauts en couleur, des scènes et des ambiances riches, Vignaux fait, on le redit, un sans faute. Le tout apporte un nouveau souffle à la série de Rosinski et Van Hamme.

Thorgal, Tome 37, L’Ermite de Skellingar, Le Lombard, 12,45 €

L’Ermite de Skellingar