Hellblazer, un privé selon Warren Ellis

Warren Ellis est au scénario. Hellblazer, c’est l’histoire d’un privé anglais qui trempe dans des affaires étranges, où le paranormal fait des siennes. Dans ce volume, John Constantine va chercher à savoir qui a tué le grand amour de sa vie. Et il ne va pas mettre de gants, ni s’apercevoir de suite qu’il est un brin manipulé.

Warren Ellis présente Hellblazer Isabel a été tué et salement. John Constantine l’a aimée et son copain Watford, le flic, lui donne les premiers éléments de l’affaire. John fait appel à ses relations parmi les magiciens de Londres. Isabel a été charcutée et son fantôme rode. Dans les bas fonds du métro il y a Map, un autre copain de Constantine qui commence à déranger pas mal de gens avec ses questions. Il va le payer cher. Mais John arrive toujours à ses fins.

Cette enquête de Constantine est en six parties. L’album se poursuit avec d’autres histoires courtes dessinées par une palette d’auteurs différents. Constantine est un privé qui émarge dans un univers très noir, violent et à la limite gore. Il y a une écriture très particulière dans ces scénarios de Ellis qui peut dérouter mais surprend toujours. On est pris à la gorge dans ce Hellblazer qui contient la dizaine d’épisodes de cette série culte écrits par Ellis. Le dernier, Tire, est bourré de désespoir et pourtant si possible.

Warren Ellis présente Hellblazer, Urban Comics, 22,50 €