L’Été fantôme, enfant pour toujours

Des vacances qui auraient pu être banales, sans surprises. Et puis tout va basculer pour Louison qui vient passer quelques semaines chez sa grand-mère, comme chaque année, au bord de la mer. Une maison où rien ne bouge et pourtant qui dissimule peut-être un lourd secret. L’Été fantôme est signé par Elizabeth Holleville qui a écrit un récit à entrées multiples. On y trouvera un conte, une histoire de revenants un soupçon terrifiante, un roman sur l’enfance et le passage à l’adolescence, une aventure émouvante sur la découverte d’un fait que l’on a voulu à tout prix effacer des mémoires. Mais au final on se laisse embarquer par Louison et son amie fantôme au cœur d’un jardin extraordinaire.

L'Été fantômeQuand elle arrive chez sa mamie, Louison, sa sœur ainée et sa maman découvrent que la vieille dame commence à avoir des troubles de mémoire. Louison a avec elle sa petite poupée fétiche, un troll à long cheveux. Les parents s’en vont et Louison ne trouve plus son troll. Les cousines arrivent mais elles on grandi et leurs préoccupations ne sont plus les mêmes que celles de Louison. Épilation, garçons, il ne lui reste plus qu’à jouer avec le chien Robin. Sur un mur elle trouve la photo de deux petites filles dont sa grand-mère. Mais qui est l’autre ? Louison retrouve son troll et se balade à la plage. Les cousines et la sœur de Louison regardent les garçons. Louison demande à sa grand-mère qui est la petite fille sur la photo. C’est Lise, sa sœur. C’est la dernière photo prise des deux petites filles. Les cousines jouent à comment voir les fantômes. Louison y croit. Dans la salle de bains elle rencontre Lise qui lui dit de ne pas avoir peur. Oui elle est un fantôme et elles vont se revoir.

Les inquiétudes d’une petite fille, ses rêves, ses angoisses, ses joies, Louison est seule parmi des grandes qui ont oublié leur enfance et deviennent adultes. Lise sera la copine de Louison qui va découvrir ses secrets et son histoire, celle de la maison dans les arbres que elles seules peuvent voir. On garde la part de suspense indispensable à ce roman graphique au trait qui a un peu de Loustal. Une part de mystère aussi avec les pouvoirs de Lise. C’est aussi le portrait de jeunes filles en fleur qui ont leurs premiers émois. Faut-il mourir pour rester à jamais une enfant ? Elizabeth Holleville pour ce deuxième album a mis beaucoup de tendresse et de charme dans le personnage de Louison et de son amie fantôme. Une belle réussite en 256 pages.

L’Été fantôme, Glénat, 25 €

L'Été fantôme

Un commentaire

  1. Très beau de bout en bout ! Des cadrages (champ – contre-champ, plongée – contre-plongée, plan large – plan très serré…), des lumières, un rythme… quasi cinématographiques. Les amateurs d’héroïnes super sexuées et d’aventures hyper haletantes découvriront peut-être que la sexualité et l’aventure peuvent prendre un tour infiniment délicat dans la vie d’une jeune fille. J’ai adoré.

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*