Djinn T12, avant de partir pour l’Afrique

On est en fin de cycle. Dans ce tome 12, Djinn, sous la plume bien sûr de Jean Dufaux et le dessin sublime d’Ana Mirallès, règle ses comptes et se prépare à voyager. Mais avant, tous les évènements nécessaires pour mettre l’action à niveau devaient avoir lieu. Un album mouvementé sur fond de colonialisme britannique et de guerre de pouvoirs.

DjinnDjinn est dans les bras de Nelson qui aimerait bien se rapprocher de son épouse, Miranda, elle-même sous l’influence d’Arbacane qui complote contre le maharadjah. Lady Nelson trouble les cœurs et son mari n’arrive pas à ne plus l’aimer. Les Anglais découvrent que les Indous se préparent à marcher contre eux à Eschnapur. En essayant d’anticiper leurs manœuvres ils tombent dans un piège et se font massacrer. On tente de tuer Nelson et les Anglais emprisonnent Tamila. Les jeux s’ouvrent au grand jour. Arbacane compte sur lady Nelson pour séduire le maharadjah et en faire sans qu’elle le sache une victime. Djinn va tenter de libérer la jeune sœur du maharadjah du sortilège qui l’emprisonne. Pour cela il faut qu’elle quitte l’Inde et parte pour l’Afrique accompagnée des Nelson.

On est toujours dans une quête individuelle pour la plupart des personnages. Djinn maîtrise sensualité, politique et manipulation. Lady Nelson est, elle, une poupée d’amour que rien ne peut séparer de son très conciliant mari. Un mélange subtil d’érotisme et d’action sur fond de grande Histoire avec un luxe de décors et de reconstitutions, Jean Dufaux donne à Ana Mirallès tous les ingrédients pour sublimer son dessin si envoûtant. Le tome 13 clôturera ce cycle.

Djinn, Tome 12, Un honneur retrouvé, Dargaud, 11,99 €

Un honneur retrouvé