Pico Bogue T7, un gentil thérapeute du quotidien

Dès qu’on voit le bout de son nez et sa tignasse rousse, on a le sourire aux lèvres. Pico Bogue est de retour. Avec lui Ana Ana sa petite sœur bien sûr et ses parents, victimes désignées mais sereines de ce raisonneur au verbe acéré. Dominique Roques et Alexis Dormal sont les heureux créateurs (parents ?) du plus sympa et attachant héros juvénile du 9e art.

Pico BogueDans Cadence infernale, titre de ce recueil des aventures épiques et parfois philosophiques de Pico, on va en apprendre de belles sur l’étymologie de mots barbares. De salaire à croutch, zglouc, copain, Pico a sa version des faits toujours pointue, preuves à l’appui. Un raisonneur le Pico surtout quand il décide qu’il a raison comme quand il affirme que la vie est une maladie mortelle transmissible. C’est vrai qu’Ana Ana en rajoute parfois une couche, digne sœurette de Pico. Pico à la piscine, Pico face à la mer plongé dans un abîme de réflexion quand Ana lui avoue qu’elle a eu pour une subite poussée de tendresse. Il doit y avoir une erreur.

Pico est une petite étoile de bonheur simple. Il a l’esprit logique d’un enfant pas encore trop perturbé par les angoisses des adultes. Alexis Dormal donne tout leur relief aux mots et aux dialogues de Dominique Roques. Il est imparable Pico Bogue. C’est un vrai puits de sagesse drôle et tendre, un gentil thérapeute du quotidien.

Pico Bogue, Tome 7, Cadence Infernale, Dargaud, 11,55 €

Dédicace d'Alexis Dormal