Les Grandes Batailles navales, de Lépante à Tsushima

C’est Jean-Yves Delitte, qui est auteur et directeur de collection chez Glénat. Les Grandes batailles navales se sont enrichis de deux nouveaux titres. Delitte en assure les scénarios mais cette fois ce sont deux dessinateurs différents qui en assurent la trame graphique. On va donc aller voir de plus avec Federico Nardo ce qui s’est passé en Lépante en 1570 puis revenir à une période plus contemporaine avec Tsushima et Giuseppe Baiguera au dessin. La mer et l’océan pour champ de bataille et pas de pitié pour les vaincus.

LépanteA Lépante c’est l’empire ottoman qui est dans la ligne de mire. Il règne sur la Méditerranée et à Chypre 20 000 personnes sont massacrées par les Turcs. D’où le Pape qui appelle à une sorte de croisade maritime réunissant la chrétienté. Plus de deux cents navires et 30 000 hommes vont se rassembler pour contrer l’Empire du sultan. A bord des galères turques se sont des prisonniers chrétiens qui tirent sur les rames. Certains d’entre-eux voudraient s’évader. Les navires de l’occident se rassemblent à Corfoue et ont fait la chasse aux espions. La bataille peut s’engager. Elle restera comme l’un des plus décisives pour l’avenir de l’Occident. On y suit comme dans les autres albums le sort de quelques personnages anonymes ce qui humanise parfaitement le scénario.

Les Grandes Batailles navales, Lépante, Glénat, 14,95 €

TsushimaA Tsushima, c’est une grosse déroute pour une flotte à la hauteur d’un empire. On est en 1904. La Russie affronte le Japon à Port-Arthur. Les navires russes sont bloqués dans le port et le Tsar décide d’envoyer une seconde flotte les libérer. Sauf que Port-Arthur et les Russes capitulent. Trop tard pour la flotte de de secours et en plus l’Angleterre joue une drôle de partie diplomatique avec le Japon. Les Russes remontent vers le Nord vers Vladivostok mais les Japonais les bloquent et détruisent la flotte. En Russie la révolution va bientôt gronder et le Japon prend sa place dans le concert des nations modernes. Un album bien ficelé.

Les Grandes Batailles navales, Tsushima, Glénat, 14,95 €