Codeflesh, justicier la nuit

CodefleshUn héros atypique qui a des difficultés à gérer son quotidien. Codeflesh (il a un masque avec un code-barre imprimé) traque le criminel aux pouvoirs extraordinaires. Normal car pendant la journée Cameron Daltrey est un agent de probation, le type qui est censé garantir que ses clients se présenteront à leur procès quand ils sont en liberté conditionnelle.

Gentil le jour, et chasseur de primes nocturnes pour lui-même, Daltrey en prend souvent plein la figure. Qui dessine ce Codeflesh pas banal du tout ? Charlie Adlard qui signe aussi Walking Dead depuis le début de la série mythique. Second compagnon (ils ont crée Codeflesh ensemble) Joe Casey au scénario qui a injecté à l’aventure la pulpeuse Maddy, un peu stripteaseuse et beaucoup fiancée rebelle de l’homme masqué.

Dur d’être un héros à mi-temps. Casey tombe sur des cas sociaux, des enfants sous la coupe de démons qu’il faut exorciser, un type à qui on a greffé (et où ?) un lance-flammes. Des chapitres courts, ramassés et toujours avec une surprise, Codeflesh est un héros malgré lui, un brin dérouté qui va plaire avec son côté enfant perdu.

Codeflesh, Delcourt, 14,95 €