Vertiges nocturnes, oiseaux de nuit

Les rattrapés de l’été, avec un second titre, Vertiges Nocturnes, étrange histoire fantastique où des humains se transforment en énormes oiseaux. Salvador Sanz est un auteur argentin qui a un superbe coup de crayon. C’est ce qui fait avant tout l’attrait de cet album en noir et blanc au trait réaliste qui met en scène un couple devenu volatiles sous la baguette magique d’un curieux magicien. Il faut savoir laisser vagabonder son esprit pour se laisser prendre par ces vertiges surprenants et angoissants.

Vertiges nocturnesUn missile nucléaire a disparu. Sylvio l’apprend à son réveil et se souvient comment au cours d’un spectacle de magie il est monté sur scène avec une jeune femme, Lucia. Le duc Mille-pattes, nom du magicien les a transformés en oiseaux. Ils se sont perdus dans un curieux jardin et ont découverts que, en fait, ce sont des oiseaux qui se transforment en humains. Leur corps est devenu une porte pour que naisse l’oiseau. Un bébé, des œufs par milliers, Lucia a compris qu’il s’est passé quelque chose de mauvais. Le couple se transforme en oiseaux chaque nuit. Sylvio a pu entrapercevoir le monde parallèle dans lequel vivent les nocturnes, leur nid et un humain victime d’une erreur de transformation qui va tout lui dire.

Une progression dans le mystère qui va obliger Sylvio et Sylvia à se rapprocher si ils veulent s’en tirer. Sanz a mis au jour, ou à la nuit, un monde très prenant, baroque. C’est le monde humain qui est en fait la cible. Une ville entière devrait passer sous contrôle du Mille-pattes qui va en hypnotiser la population. Fantaisie horrifique, ces vertiges sont finalement aussi bien graphiques que moraux.

Vertiges nocturnes, Glénat, 19,95 €

Vertiges nocturnes