Corentin, un retour aux sources

Un retour, celui de l’un des plus marquants jeunes héros des grands débuts du 9e art publiés en hebdomadaire. Corentin est né il y a 70 ans sous le crayon de Paul Cuvelier. On passe sur les hauts et bas des aventures du tandem Corentin, Kim et les fidèles Moloch le tigre et Belzébuth le gorille. Curieusement, c’est Jean Van Hamme qui revient indirectement au scénario après avoir signé à ses débuts (lointains) deux épisodes des aventures de Corentin. Les Trois perles de Sa-Skya, un projet sous forme de nouvelle de Van Hamme non concrétisé, est devenu la base du retour de Corentin sous le crayon d’un dessinateur dont le trait se prêtait à merveille au projet, Christophe Simon qui avait déjà permis à Alix de poursuivre sa saga pour quatre albums. Quel sera le destin de Corentin ? A voir après ce premier album et surtout savoir, si suite il y a, qui sera au scénario.

 CorentinCorentin Feldoë est l’invité du palais de Sompur par le rajah qui aimerait bien le marier à sa fille Sa-Skya. Sauf que les deux jeunes gens sont amis, sans plus. Le rajah confie à sa fille et à Corentin la cachette de son plus précieux trésors, trois perles inestimables.Un des bijoux est volé et Corentin suspecté bien que son tigre ait blessé le voleur. Corentin se lance sur la piste des voleurs et découvre que c’est un jeune prince qui a est à l’origine du vol pour payer la rançon de sa famille. Pris au piège Corentin risque sa vie pour sauver le prince qui a un faible pour la jolie princesse.

Une histoire qui a le petit parfum nostalgique de celles qu’on lisait justement dans Tintin à l’époque. Le retour du jeune breton est certes sympathique, parfaitement dessiné par un Christophe Simon académique, réaliste et pointilleux qui redonne du souffle à la série. On le constate dans le cahier graphique qui clôture l’album. Mais il faudra travailler les histoires pour l’avenir de ce retour en « modernisant » l’action tout en sachant garder quelques références anciennes pour les inconditionnels.

Corentin, les trois perles de Sa-Skya, Le Lombard, 14,99 €