Homo Politicus T2, allez hop tous à la campagne

Une espèce qui ne sera jamais en voie de disparition. Homo Politicus se reproduit, prospère fait son nid de coucou parmi des électorats les plus variés, n’a aucun état d’âme et annonce fièrement que le peuple, le bon peuple, se reconnait en lui. Sauf que si effectivement l’homme politique est une part incontournable de notre démocratie (si, si on est bien en démocratie en France si ce n’est que parce que des bouquins comme celui-là et bien d’autres paraissent n’en déplaisent à des inconscients à pass et neurones absents), il est un cas parfois douteux l’Homo Politicus. Dans Campagne à la campagne, Thibaut Soulcié et Nena s’en donnent à cœur joie pour ce tome 2 avec, allez savoir pourquoi, de plus en plus un clone de Nixon. Enfin ça c’est une impression très personnelle. Pour le reste on rit jaune, vert, rouge, noir, bleu, enfin toutes les couleurs d’une échiquier sur lequel les Français ont du mal à reconnaître leur pions.

Campagne à la campagne

Il voit des renards Henri-Xavier de Lapègre. On le shoote au « tranquillax » après avoir été viré du Ministère (tome 1) et filé un job de secrétaire quand on s’aperçoit qu’on a besoin d’un candidat qui doit se mettre au vert. Il est l’homme de la situation. Il va briguer la ville de … Patelin-sur-Bouyasse. Il va y avoir de nouvelles élections et De Lapègre est le candidat qu’il faut. Un requin, un renard, un homme politique dans toute sa splendeur. Mais Patelin porte bien son nom avec son usine de produits chimiques. Arrivée au grand air plus pollué que celui d’une métropole asiatique. Marcel Capello en est le patron mais aussi le responsable local du parti. Alcoolo, facho, violent et chasseur, un génie pour De Lapègre qui va s’aventurer sur le marché local au contact de la population. Pas gagnée l’intégration.

Homo Politicus

Du bien vu, du lourd qui fait synthèse, attaque sur tous les fronts, flingue à tour de bras et constate que Homo Politicus est bien cet énarque prêt à tout pour une pouvoir et un pro de l’élection, accroché à ses privilèges, à son pouvoir de roitelet qui le fait vivre. Ses électeurs finalement il s’en tamponne. La charge n’est pas légère mais si vraie parfois. Soulcié connait le sujet. Il a signé Macronarchie avec Dély. Nena a le coup de crayon qui tue. Sacré De Lapègre, il a encore un bel avenir devant lui. Et nous aussi.

Homo Politicus, Tome 2, Campagne à la campagne, Fluide Glacial, 9,90 €

Homo Politicus