Emmanuel Macron, deux ans déjà

Comme avant lui Hollande ou Sarkozy, Emmanuel Macron est devenu un héros de BD. Avec plus ou moins de bonheur. Façon de parler. Pour le second anniversaire de son élection, voici deux ouvrages à l’humour corrosif sur les débuts d’un Président de la République parfois en décalage. Question : Emmanuel Macron lit-il des BD au Fort de Brégançon où il est en vacances ? Par Sidney TRUC.

Le Nouveau PrésidentLe premier ouvrage, Le Nouveau Président, aux éditions Delcourt, nous plonge dans un univers où le Président de la République a disparu depuis plusieurs semaines. La police a des pistes mais rien de probant. Il faut donc mettre en place de nouvelles élections. Au second tour, il ne reste que deux candidats. Le premier représente le parti d’extrême centre et ressemble étrangement à Marine Le Pen, le second représente le PROUT (Parti des Républicains Oligarques et Ultra-Techniques) et, allez savoir pourquoi, ses traits sont assez similaires à ceux d’Emmanuel Macron. Le candidat du Prout sent bien qu’il va gagner et il a bien raison. Mais des questions majeurs le tenaillent. Va-t-il arriver à combattre le lobby du parmesan et doit-il prendre un duvet pour l’Élysée où « il y a tout pour le dodo ? »

Le Nouveau Président

Le Nouveau Président est le troisième album de Yann Rambaud. C’est une BD assez loufoque qui tourne en dérision la vie politique française actuelle et ses représentants. L’histoire, bien qu’un peu tirée par les cheveux est sympathique, mais le dessin reste assez froid du fait du caractère non expressif des protagonistes et du trait réaliste. Les représentants politiques, tout bord confondu, en prennent pour leur grade et, il faut bien le dire, sont tournés en ridicule. L’ouvrage est beaucoup trop loufoque et ubuesque. Le tout tient difficilement la route et la lecture est fastidieuse. A tester mais sans grande conviction.

Le Nouveau Président, Delcourt, 15,95 €


MacronarchieLe second ouvrage, Macronarchie – En marche forcée, aux éditions Glénat, est plus dans la satire d’un Emmanuel Macron à qui tout a réussi et qui, par un tour de passe-passe, arrive au plus haut rang du pouvoir. Son objectif, faire de l’État une start-up et repartir sur des bases nouvelles plus modernes. Mais la création d’un État start-up n’est pas de tout repos. Le manque d’expérience et de maturité commencent à se faire sentir dangereusement au sein de la petite entreprise Macron. Cela présage-t-il de la chute de l’édifice ?

En marche forcée

De l’affaire Benalla en passant par la démission de Nicolas Hulot, ou encore de la crise des gilets jaunes, les moindres bourdes du gouvernement et du nouveau Président de la République sont passées au peigne fin par un duo composé de Renaud Dély (excellent journaliste politique qui a signé entre autres La République des couacs avec Aurel) et Tibo Soulcié (dessinateur humoristique et satirique).

Macronarchie

L’humour est corrosif mais bien dosée. Le scénario et le dessin se complètent. Ils donnent un rythme soutenu à cette BD enquête très drôle. On passe un bon moment. On rit pas mal mais on s’interroge également sur la pérennité d’un édifice monté très vite mais qui peut redescendre tout aussi rapidement, façon flan. Un ouvrage à découvrir, mêlant enquête et humour, sans se prendre au sérieux.

Macronarchie, En marche forcée, Glénat, 11,50 €

Donnez votre avis !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*