Les subtils Carnets de faits de Blick

On aime bien les découvertes et on vient d’en faire une avec ces Carnets de faits, carnets de dessins signés Blick que l’on peut découvrir aussi sur carnetdefaits.net. Il y a quatre carnets de faits déjà faits. Quatre univers sont à l’affiche, Paris, Malaga, Venise et Covid-19.

Carnet de faits

A la manœuvre graphique, c’est Blick originaire. Il est « vidéographiste indépendant basé à Paris. A coté de mon travail alimentaire, je dessine, écris de la poésie, réalise des films excentriques, performe un spectacle d’ombre érotico-abstrait, improvise des imprécations avec un musicien, trafique des collages, anime Curioscopie sur Radio Olympiades ». Ce qui on en conviendra n’est pas rien.

Après avoir grandi en Petite Camargue, Blick murit aux Beaux-Arts de Montpellier et de Rennes, et à la faculté d’art plastiques de Strasbourg. Puis il entre à l’école de cinéma de Lodz en Pologne. Là, avec Emily Young, il y co-organise Candid Camera, un séminaire international sur la censure. De retour en France, il participe à l’aventure de Télé Plaisance (la TV pirate d’un quartier parisien). Avec Navarro, il expérimente puis répand autour du globe « Faites de la Lumière » (un évènement où artistes et habitants transforment une rue ensemble). Dans le Berry, il écrit et interprète des apparitions dans un cabaret itinérant en milieu rural. A Grenoble, au sein de l’atelier du Cinéma Excentrique, il conçoit un logiciel de démontage de film, outil permettant des jeux pédagogiques d’initiation au montage. A Paris, avec Julia Boix-Vives, il créé Nuit Fossile, performe des improvisations poétiques dites Fouïck en duo avec le musicien Jean-Marc Foussat, anime l’émission Curioscopie et toujours dessine.

Et de poursuivre dans sa présentation qu’il nous a fait parvenir : « Carnet de faits est une collection de croquis d’errance. Je glane des faits anodins qui me semblent révélateurs. Je les retranscris en un dessin linéaire au style épuré. Je m’intéresse à l’envers des cartes postales et à la singularité de la rencontre humaine. »

Carnet de faits

Évidemment, on est allé voir de plus près les faits de Blick. Intelligents, subtils, vrais, étonnants, bien réels ces faits, le dessin s’envole et touche, amuse, concerne, émeut. On passe d’un fait à l’autre, d’une émotion à une tendresse induite.

Un carnet c’est 44 pages de dessin plus 4 pages de poésie, format 13,5 x 21 cm, au prix de 10 €. En vente dans des librairies indépendantes (à Montpellier c’est chez Le Grain des Mots, 13 bd du Jeu de Paume, à Sète chez L’échappée Belle, 7 rue Gambetta, Nouvelle Librairie Sétoise, 7 rue Alsace Lorraine, à Frontignan La Plume Bleue, 11 avenue des Vignerons, à Nîmes Librairie Teissier, 11 rue Régale, à Aigues-Mortes Catygor, 43 rue de la République) ou directement sur le site internet.

3.3/5 - (7 votes)