Le bonheur est à la Poste avec Biscottes dans le vent

Biscottes dans le ventIl est fou d’aéromodélisme et lance ses maquettes motorisées depuis sa fenêtre. Il est au chômage et attend avec impatience de savoir s’il a réussi le concours des Postes. Au passage il aimerait bien être amoureux mais sa voisine, dans l’immeuble d’en face, lui a semble-t-il posé un lapin. Daniel est un heureux de vivre. Ses parents habitent à la campagne et chouchoutent leur progéniture. Ses copains sont sympas mais tout à une limite. Quand Daniel, accepté aux Postes, se retrouve dans un bled pourri et qu’il fait la tournée, sa vie prend une autre dimension entre son chef, la receveuse qui est sa maîtresse, quelques cas locaux pas tristes et un rythme qui commence à lui faire voir des renards.

Pascal Rabaté que l’on retrouve toujours avec bonheur depuis Ibicus ou Les Petits ruisseaux signe une chronique comme on dit douce-amère d’un brave type qui fait presque une fin, tombe amoureux et trouve le bonheur un peu par hasard. Rabaté à le ton qu’il faut pour cette narration ordinaire de gens qui ne le sont pas moins mais on beaucoup de tendresse et d’authenticité au fond du cœur. Bibeur-Lu trace le chemin simple de Daniel, sans fioritures inutiles d’un trait épuré et clair. Une comédie de mœurs campagnarde bien vue qui pourrait faire un excellent film.

Biscottes dans le vent, Vents d’Ouest, 25,50 €