L’Homme de la Quatrième Dimension, un précurseur

La Quatrième Dimension, c’est d’abord un générique qui flanquait la trouille. Ensuite, c’était des histoires où la réalité, le fantastique, le rêve se mélangeait pour, une fois encore, créer un sentiment de peur face à l’inattendu. « Vous ouvrez cette porte avec la clé de l’imagination. Au-delà, il existe une autre dimension. Une dimension du son, une dimension visuelle, une dimension intellectuelle. Vous découvrez un univers où se confondent illusion et réalité. Vous venez d’entrer dans la Quatrième dimension. » En France, la série a été diffusée en 1965. Elle va faire à la fois fureur et scandale mais on ne peut que s’en souvenir. Comme Le Prisonnier. C’est Rod Serling qui l’a inventée et auquel est consacré cet album graphique très bien fait, L’Homme de la Quatrième Dimension. Koren Shadmi en est l’auteur, un Américain qui connait par cœur son sujet et fait découvrir une des personnalités les plus talentueuses et atypiques d’Hollywood.

L'Homme de la quatrième dimension Un Boeing de la Pan Am, un vieux 707. Une élégante jeune femme entame une discussion avec son voisin qui semble être, selon lui, célèbre. Il va se raconter et commencer par les années de guerre où il est volontaire dans les parachutistes malgré un physique malingre. Rodman Serling s’accroche et devient para, se met à la boxe. Le Pacifique, une guerre terrible, blessé puis l’invasion du Japon, Serling revient traumatisé. Il se met à écrire mais est victime de malaises liés à la guerre. Pour vivre il teste les parachutes avec tous les risques que cela comporte. Il rédige des scénarios pour la radio et commence à être connu. Puis il passe à des scripts pour la toute nouvelle télévision. La série Patterns va le lancer définitivement. Serling accepte toutes les commandes.

Un bourreau de travail qui ne va pas arrêter de se chercher. Il écrit sans cesse, se fait censurer politiquement. Ses séries fonctionnent quand arrive son idée de génie, The Twilight Zone, la Quatrième Dimension. Koren Shadmi décortique l’homme, son projet, ses ambitions et ses œuvres. Un personnage très complexe Serling. Il a crée, et il l’a su, une série culte sans comparaison possible, dans un monde où rien n’est jamais gagné. La Quatrième Dimension revient sur Canal + dans une nouvelle version. Un conseil pour ceux qui peuvent, n’hésitez pas un instant à aller faire un tour dans la Twilight Zone revisitée.

L’Homme de la quatrième dimension, Rod Serling, pionnier de la télévision américaine, La Boite à Bulles, 24 €