Il était une fois les Bidochon, le journal de route d’un couple aimant

Quarante ans et pas une ride, éternels conquérants de l’amour en couple, improbables et émouvants, les Bidochon sont de la fête. Christian Binet en a fait un repère en 21 albums. Et pour l’occasion sort un recueil livre d’or des Bidochon en folie. 200 pages et une compilation qui raconte leur histoire de leur vie. A ne pas y croire et pourtant il y a des témoignages, des preuves accablantes de leur efficacité contre la morosité.

40 ans de bonheur absolu Binet ouvre le bal et se fend d’un prologue, tout en humilité. D’où viennent les Bidochon, leurs origines, leurs familles. Une agence matrimoniale serait donc le lieu de leurs premiers émois avec un Raymond sans béret ? Et au fait Binet, il vient d’où lui ? A y être autant savoir et lui poser quelques questions qui préparent à des Bidochon vus par Gaudelette, Lefred-Thouron, Gotlib, Solé, Frémion et des Unes de Fluide. Kador le chien, autre membre éminent de la famille, est dans les pages. Pourquoi ils n’ont pas d’enfant les Bidochon ? On le découvre encore que, bon, faudrait voir la progéniture.

Les Bidochon sont des vrais héros qui ressemblent, parfois pas tout le temps, à leurs lecteurs. C’est leur force et leur attrait. Ils sont sympathiques, parlent de plein de choses plus ou moins graves mais sans se prendre la tête. Normaux les Bidochon. Ils nous accompagnent, fidèles et drôles, amoureux en fait sans se le dire, inséparables, toujours prêts à accepter leur destin ou la dernière innovation technique avec un bon sens bien de chez nous. Décalés, heureux, ils en reprennent pour quarante ans à coup sûr.

Il était une fois les Bidochon, 40 ans de bonheur absolu, Fluide Glacial, 25 €