Astérix et le Griffon, titre du prochain album en octobre

On l’avait annoncé. Le 21 octobre 2021, Astérix, Obélix et Idéfix reviennent pour une 39e aventure. Accompagnés du plus célèbre des druides, Panoramix bien sûr, ils s’apprêtent à partir pour un long voyage, après l’Egypte ou chez les Bretons, en quête d’une créature étrange et terrifiante dont on sait désormais le nom qui donne son titre à l’album. Au fait mon cher Jean-Yves la Tarasque que vous évoquez comme source d’inspiration est de Tarascon et pas vraiment celte, mais bon, ce n’est qu’un détail… Auquel Ferri a apporté cette précision : « Je connais celle de Tarascon dont l’origine remonte au moyen-âge. Mais la tarasque (sculptée) dont je parle, moins connue et plus ancienne (-50), dite de Noves, est bien d’origine celtique. » Merci pour cette précision qui permet de tout savoir sur les tarasques.

Astérix et le Griffon

Les Éditions Albert René ont récemment reçu de Conrad ce dessin étrange et mystérieux. Celui-ci montre nos deux héros – créés il y a plus de 60 ans par René Goscinny et Albert Uderzo – grimpant le long d’un grand tronc d’arbre pour tenter de récupérer Idéfix qui semble vouloir leur échapper… Le petit chien gaulois chercherait-il à s’émanciper ? Ce tronc est singulier car il est sculpté à l’effigie d’une créature bien énigmatique – idolâtrée ou crainte par les peuples de l’Antiquité – dotée de crocs impressionnants et d’un terrible bec de rapace : le Griffon !

« Pourquoi le griffon ? »

Jean-Yves Ferri en dit plus : « Pour ma part, concernant le nouvel album Astérix et le Griffon, tout est parti d’une représentation sculptée de la Tarasque : un animal terrifiant des légendes celtiques . Nos ancêtres croyaient-ils vraiment en l’existence réelle de ces monstres bizarres ? Il faut dire que dans l’Antiquité romaine, les explorateurs étaient rares et que la terra restait en grande partie incognita. Cependant, éléphants ou rhinocéros, animaux extraordinaires, avaient déjà été montrés à Rome. Dès lors, pourquoi les Romains auraient-ils douté de l’existence de créatures tout aussi improbables ? Certaines (méduse, centaure, gorgone…) n’avaient-elles pas été décrites très sérieusement, avant eux, par les anciens Grecs ? Dans le bestiaire mythologique, restait à choisir l’animal qui serait au centre de l’intrigue. Mi-aigle, mi-lion (et oreilles de cheval), énigmatique à souhait, j’ai opté pour le griffon ! Les Romains allaient marcher, c’est sûr. Mais les Gaulois ? Comment Astérix, Obélix et Idéfix, accompagnés du druide Panoramix, allaient-ils être entraînés dans la quête épique et semée d’embûches de cet animal fantastique ? C’est ce que vous saurez en lisant l’album. Je ne vais pas non plus faire comme la déesse Wikipédia et tout vous raconter… »

Griffons
Des griffons très antiques gardiens de trésor ®

Un commentaire

  1. Jean-Yves FERRI

    Je connais celle de Tarascon dont l’origine remonte au moyen-âge. Mais la tarasque (sculptée) dont je parle, moins connue et plus ancienne (-50), dite « de Noves », est bien d’origine celtique.
    Ferri

Donnez votre avis !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*