Astérix et le Griffon, direction les Sarmates et publication le 21 octobre 2021

Et c’est parti. Astérix et le Griffon sort le 21 octobre 2021 après une campagne de communication bien orchestrée. On en a l’eau à la bouche et on espère qu’on en aura aussi plein les yeux de cette balade nordique pour les deux Gaulois accompagnés du druide Panoramix qui veut aller donner un coup de main et pas de faucille à un vieil ami.

Astérix et le Griffon

C’est donc chez les Sarmates (voir carte ci-dessous), à l’Ouest de l’Europe, Rome et sa civilisation bien installée (même si un village gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur !). À l’Est, le Barbaricum, ce vaste territoire inconnu, sauvage et inexploré, qu’occupent des peuples aux noms étranges. Parmi eux, les Sarmates formaient un peuple nomade qui vivait au Nord de la mer Noire du VIIe siècle avant J.-C. jusqu’au VIe siècle de notre ère, remplaçant les Scythes en Ukraine, occupant la plaine hongroise et dominant toutes les steppes entre l’Oural et le Danube. Ce qui fait d’eux les ancêtres des Slaves.

Astérix et le Griffon

Didier Conrad en dit plus sur ce fameux Griffon qu’il va falloir retrouver : « À chaque nouvel album, un nouveau défi ! Dans Astérix et la Transitalique (2017), par exemple, c’était ces nombreuses planches mettant en scène des chevaux, si chers à Albert. Pour cette 39e aventure, mon compère Jean-Yves Ferri m’a mis au défi de dessiner le froid ! Comment ne pas être monotone en proposant des paysages tout blancs ! Un véritable casse tête et de longues nuits… blanches ! La première case de l’album où apparaît ces paysages spectaculaires a été la case la plus facile à dessiner et est un clin d’œil sympathique à la série (voir La Grande Traversée !) : elle est toute blanche, et décrit « une steppe immense et glacée que le brouillard recouvre ! » C’est après que ça se gâte !! »

Astérix et le Griffon

Et le scénariste Jean-Yves Ferri d’en dire encore plus (publié dans le dossier de presse) :

Pourquoi avoir choisi cette zone géographique pour le 39e album ?

Je voulais suggérer un territoire lointain, une sorte de « royaume sarmate » imaginaire, d’où le choix d’une zone située entre Russie, Mongolie et Kazakhstan. Des traces de sépultures de guerriers nomades ont été retrouvées dans ces régions de l’extrême Est de l’Europe. Et il se trouve qu’un certain Aristée de Proconnèse, poète Grec né vers 600 avant J.-C, y a situé ses étranges récits de voyages. Ça m’a donné l’idée de suivre ses traces et de placer là-bas mon petit peuple sarmate et son folklore de yourtes et de chamans.

Qu’est-ce qui vous a fasciné chez ce peuple ? Comment vous êtes-vous documenté ?

Il existe quelques livres sur les Sarmates (ceux de Laroslav Lebedynsky par exemple). Mais l’idée n’était pas de faire œuvre d’historien. Un peu comme une Syldavie imaginaire, il était amusant d’inventer un territoire, avec son folklore et ses croyances. Ça rompt un peu avec la tradition d’Astérix de visiter des pays réels, et ça permet une ambiance de conte qui convient bien à la présence supposée d’un animal fantastique. L’histoire explique pourquoi ce griffon se retrouve si loin à l’Est ! Pour la documentation, on est parti Didier et moi, sur l’ambiance hivernale dans l’Altaï, faite de steppes, de petites montagnes enneigées couvertes de forêts de mélèzes, creusées de torrents et de petits lacs. Les films Un monde plus grand (2019) ou Le Cavalier mongol (2019) m’ont aussi aidé pour définir l’ambiance générale de l’album.

Astérix et le Griffon

Et le Griffon dans tout ça ?

Le Griffon dans l’album est l’animal-totem du Chaman. Il cristallise un peu l’ignorance des Romains et la manière fantaisiste dont ils imaginent la faune dans un monde, pour eux, encore largement inexploré. Même doté d’un corps de lion et d’une tête d’aigle, le Griffonne leur parait au départ pas plus improbable que la girafe ou le rhinocéros. Mais au fur et à mesure de leur progression aux confins du Barbaricum, le doute va s’insinuer. Et s’il s’agissait vraiment d’un dieu puissant de la Nature ? Leur mentalité de conquérants va alors commencer à faiblir… Surtout qu’Astérix et Obélix (sans oublier Idéfix !) venus en renfort des Sarmates, ne vont pas leur faciliter le voyage !

Astérix et le griffon, Éditions Albert René, 9,99 €

Astérix ® – Obélix ® – Idéfix ® / Éditions Albert René/Goscinny – Uderzo ©

4.8/5 - (12 votes)