Les Dalton, la vraie vie des frères terribles

Introduction facile, tagada voilà les Dalton. Ils sont de retour les frères terribles mais pas version Morris. C’est leur vraie vie que raconte Olivier Visonneau et dessine Jésus Alonso. A leurs débuts shérifs, ils vont tourner casque et seront pris au piège à Coffeyville. Deux albums qui rétablissent la vérité historique sur fond de western violent et bourré d’action.

Les DaltonBob et Emmet ont braqué une banque de trop à Coffeyville en 1892 où les habitants les attendaient. Cinq ans plus tôt Bob ramène à sa mère le corps de Frank leur frère tué en héros comme shérif. Emmet décide de partir avec Bob pour devenir marshall à Pawhuska où ils ont des adjoints indiens. Trafic d’alcool, pots de vins, les Dalton retrouvent Grattan, le quatrième de la famille. Bob protège Emmet qui est un chien fou mais le gouvernement ne paye pas les salaires. Bob tue par erreur un gamin et c’est la fin de leur carrière de défenseur de l’ordre. Ils partent rejoindre la bande de Charley Bryant et les choses tournent mal pendant une partie de poker.
Quand on lit ce premier tome de la saga Dalton, on s’aperçoit que Bob, le petit teigneux de Lucky Luke est en fait le plus proche de la loi et le plus intelligent. Il n’aurait pas dû devenir un hors-la-loi. Grattan est un tueur et Emmet un abruti. Une solide narration bien maîtrisé et un dessin de Alonso qui avait signé les illustrations de la biographie de Pierre Paquet.
Les Dalton T1, Le Premier mort, Emmanuel Proust, 14 €