La Mort de Spirou, cherchez la femme

Le titre qui veut faire mouche, ranimer le mythe peut-être, lancer la nouvelle équipe désormais en charge du groom de Marcinelle, La Mort de Spirou est signée par Olivier Schwartz au dessin en pleine forme, Sophie Guerrive interviewée récemment avec Benjamin Abitan au scénario. On n’efface rien mais on revient à des fondamentaux avec une bouffée de nostalgie sous-marine pour Les Hommes Bulles et la cité perdue de Korallion. sauf qu’il va y avoir des outsiders dont on ne dira rien et que cette mort très annoncée va se dérouler en deux albums. Alléluia, le seigneur sera-t-il ressuscité ? On peut quand même parier qu’il y a une belle astuce scénaristique, après ce premier brouillage de pistes, qui viendra remettre tout en ordre. On s’en explique aussi dans le dernier numéro de Zoo le Mag.

On va fêter les 100 ans de Dupuis mais son héros en titre, Spirou a disparu avec Fantasio. Panique à Marcinelle où on prépare la fête. Spirou et son copain son au camping près de Champignac où ils vont rejoindre le comte. Zorglub serait de retour et la cité de Korallion aurait repris du service. Mais Pacôme a trouvé un champignon qui permet de respirer sous l’eau. Seccotine devait enquêter sur un scandale écologique et une invasion de limules (chères à Adèle Blanc-Sec au passage). Mais son article est à la gloire de Korallion. Spirou et Fantasio partent pour le Cap Rose de Port Mérou. Et louent des chambres sous les eaux de la Méditerranée où ils sont reçus par la fille du créateur de la cité Coralie D’Oups. La ville sous la mer est grandiose, superbe et on y répond à tous les souhaits des clients. Sauf que…

La Mort de Spirou

Ah la limule, elle est bien là à cause de Tardi. Tout va rapidement tourner au drame, à l’action, avec des découvertes étonnantes où le champignon amphibie va servir au pays du Repaire de la Murène, charmant poisson qu’on va revoir vite fait. Beaucoup d’idées dans cet épisode charnière, qui ménage la nostalgie et le renouveau afin de toucher tous les publics de Spirou. Pour des raisons d’embargo on n’avait pu lire aussi bien pour l’interview que pour l’article de Zoo l’album entier. C’est rattrapé et on n’en dira pas plus. Un peu léger par moment mais on ne boude pas cependant le superbe travail de Schwartz au dessin, ni les tentatives osées des scénaristes qui souhaitons-le, accrocheront les lecteurs. Suite dans le tome 2 à la couverture révolutionnaire.

Les Aventures de Spirou et Fantasio, Tome 56, La Mort de Spirou, Dupuis, 11,90 €

4/5 - (8 votes)