Archives : Olivier Schwartz et Yann, les débuts avec le Groom vert-de-gris

Alors que la galerie Maghen propose jusqu’en janvier 2018 une exposition consacrée aux Spirou et Fantasio d’Olivier Schwartz et Yann, voici la première chronique sortie des archives de ligneclaire et parue à l’époque en 2009 dans Midi Libre pour Le Groom vert-de-gris (Dupuis). On disait déjà combien le duo avait su redonner vie à l’univers de Spirou et Fantasio. A relire car depuis Schwartz et Yann ont plus que confirmé cette réussite avec deux albums de plus.

Des reconversions en BD, il y en a. Suites, reprises, les réussites sont souvent à la hauteur des talents réunis du dessinateur et du scénariste. Spirou n’a pas échappé à cette règle. Après le succès d’Émile Bravo (Spirou journal d’un ingénu) ou les débuts à la veille de la guerre de 1939 des aventures du petit groom, Yann et Schwartz prennent le relais. Dans Le Groom vert-de-gris l’action se situe à la suite de l’épisode signé par Bravo. Bruxelles est occupée par l’armée allemande et Spirou est entré en résistance. Par prudence, il ne peut l’avouer à son vieil ami le journaliste Fantasio. Groom dans l’hôtel où siège la Gestapo, Spirou joue en apparence un double jeu sous les yeux amoureux d’une « souris grise » allemande. Dans cet album parfaitement tourné, construit, documenté tout le talent de Yann explose. Il excelle dans le genre historico-comique avec gags et inventions saugrenues. Libération violente, règlements de comptes, collaboration, Spirou est aussi l’acteur et le témoin d’une période terrible. C’est la force et le courage de Yann comme celle de Bravo d’y avoir impliqué Spirou et Fantasio. Le dessin est parfait dans sa ligne claire. Un très bel album.

Le Spirou de Schwartz et Yann, Le Groom vert-de-gris, Dupuis, 13,50 €