Birthright, des débuts qui ne passent pas inaperçus

Un petit garçon disparaît. Qui est responsable ? Mais surtout qui est cet adulte aux super pouvoirs qui dit avoir été l’enfant perdu ? Birthright T1 place le décor de ce comics haletant et étonnant. Joshua Williamson est au scénario, Andrei Bressan au dessin et Adriano Lucas aux couleurs. On suit avec ferveur ces aventures hors du temps et très novatrices.

BirthrightAaron emmène son fils Mikey jouer dans le parc. Mikey disparaît. Enlevé, tué, par qui ? Aaron est accusé tacitement du meurtre de son fils et sa femme divorce. Mais Brennan, le frère de Mikey ne perd pas espoir de le retrouver. Un an plus tard, un vagabond bardé de cuir est arrêté par la police. Il dit être un tueur de dragons ce qui le rend bon pour l’asile. Sauf que selon Aaron c’est Mikey. Il va raconter comment il a disparu enlevé par une créature volante. Mikey est un élu qui va devoir combattre le roi Lore qui veut dominer Terrenos, un monde parallèle. Mikey va gagner son combat devenu un adulte aux pouvoirs invincibles. Mais Mikey doit encore traquer sur Terre des criminels de guerre qui se sont enfuis de Terrenos. Mais il y a un hic. Qui est vraiment Mikey et pour qui travaille-t-il ?

Du scénario bien accrocheur, bourré de portes et de possibilités avec un héros ambigu et manipulateur. Ne pas se fier aux apparences, Birthright repose aussi sur un dessin de Bressan qui assure. Un cahier graphique termine ce premier volet des aventures de Mikey et de sa famille. A suivre de près.

Birthright, Tome 1, Le retour, Delcourt, 16,50 €

Le retour