Chevaux de foudre, une Rome antique électrique

La Rome antique plus une bonne dose de fantastique, des chevaux qui carburent à la foudre, des fulgurs qui font la joie du cirque à condition de les monter sans se faire électrocuter. Chevaux de foudre est signé par Aurélie Wellenstein (La Venise des louves) et dessiné par Béatrice Penco Sechi (Les Damnés du grand large). On retrouve l’ambiance romaine mais sous un jour inattendu bien mené par les auteurs et un dessin qui flirt avec le manga revisité agréablement.

Chevaux de foudre

Thalie en plein orage dans sa carriole manque d’être foudroyée et croise la route d’une chasse aux Fulgurs que l’on fait monter par des esclaves au Cirque Maxime. Ces chevaux de foudre même dressés et équipés d’une protection peuvent être mortels. Le chef de la horde est capturé mais Thalie en lui parlant évite qu’il ne soit mis à mort. On lui passe la couronne qui va le rendre inoffensif. Mais Thalie désormais est devenue importante car on on a vu qu’elle pouvait parler aux Fulgurs. Elle est amenée de force à Rome et la Fulgur la comprend ce qu’elle pense. Les courses opposent des équipes qui défendent diverses couleurs. pour les courses du Déluge quand la foudre tombe en masse sur la ville. Marcus va monter le Fulgur qui prend le nom d’Ira, colère en latin.

Chevaux de foudre

Thalie, Ira, Marcus, c’est le trio de cette aventure équestre et foudroyante au sein de l’écurie des Rouges. mais Thalie va semer la panique aidée par le cheval. Une histoire intéressante, qui change dans le genre et aux bonnes ambiances, un rythme nerveux pour ce one-shot qui répond aussi à la mythologie dont on retrouve un résumé dans un cahier final.

Chevaux de foudre, Collection Drakoo, 13,90 €

2/5 - (2 votes)