Inferno, Hambourg sous les bombes

Une version britannique de Memphis Belle en BD, c’est Inferno qui a pour héros un Lancaster et son équipage en fin de tour de missions. On est en 1943 et c’est sur l’Allemagne, chaque nuit que les bombardiers britanniques ( les Américains de jour) déversent des tonnes de bombes. Verticale Hambourg est signé par Philippe Pinard (Ciel de guerre) et Antoine Crespin. Tous les fans de BD d’aviation vont apprécier même si c’est l’histoire authentique d’un acte de guerre dans la lignée du bombardement de Dresde ou dans l’autre sens de Coventry auquel Hambourg aurait été une réponse en visant clairement la population civile. Ce qui a soulevé bien des questions après guerre sur l’utilité et l’impact de l’opération.

Verticale Hambourg

28 juillet retour de mission sur Hambourg pour le D For Dog, un Lancaster et son équipage. Il pleut et l’équipage espère avoir un peu de repos si la météo est mauvaise. Mais le lendemain, Hambourg est de nouveau désigné pour cible. La défense anti-aérienne et le chasse de nuit va faire des cartons une fois de plus. Laurie le pilote en est à sa dernière mission et a demandé son transfert dans la chasse sur Mosquito. L’Opération Gomorrhe est lancée depuis plusieurs jours. Un point en la faveur des équipages, un nouveau système de brouillage radar a été mis au point. Le Dante’s daughter, surnom du Lancaster, peut décoller alors que la nuit tombe. 770 bombardiers vont ce soir là tapisser Hambourg de bombes d’un « carpet bomber » dont beaucoup au phosphore incendiaire.

Inferno

Gomorrhe a tué 45 000 Allemands et devait clairement détruire Hambourg. C’était le but de l’Air Chief Marshall Harris. Du 29 juillet 43 au 3 août, les vagues de bombardiers, de nuit et de jour se sont succédé. A noter que la totalité en cinq ans de bombardements sur Berlin n’a pas fait autant de morts que Gomorrhe. Les auteurs reconstituent parfaitement la mission avec ses aléas, sa météo désastreuse et l’obstination du commandement, les pertes en appareils. De très fortes images en vol, de chasseurs et bien sûr des hommes dans le Dante’s daughter pris au piège. La suite c’est à lire dans cet Inferno parfait pour les ambiances mais un peu faible pour les visages des personnages assez figés. Reste un vrai moment de guerre aérienne bien restitué dans la lignée des Sept nains de Marvano.

Inferno, Tome 1, Verticale Hambourg, Paquet, 14 €

Inferno