Les Enfants de la Résistance T7, petite vadrouille

On sait le succès mérité de la série Les Enfants de la Résistance, c’est un peu Mon village à l’heure allemande de Jean-Louis Bory résistant lui-même ou l’excellent feuilleton Un Village français. Mais comme le dit évidemment le titre, des gamins qui vont grandir sous l’Occupation, un trio dont une jeune allemande réfugiée, sont les héros d’un réseau qu’ils vont monter de toutes pièces. Les années passent et dans ce tome 7, après le STO, Vincent Dugomier traite cette fois, dans Tombés du ciel, des équipages des avions alliés abattus qu’il faut arriver à faire repartir en Angleterre. Une nouvelle mission pour François, Eusèbe et Lisa sous le crayon de Benoît Ers à la ligne claire parfaite, réaliste avec une belle mise en images très cadrée.

Les Enfants de la Résistance

Les B-17 de l’US Army Air Force reviennent d’Allemagne où ils ont largué leurs bombes. Mais la chasse allemande veille et abat les trainards. Une Forteresse est descendue près du village de Pontain-l’Écluse où habitent François, Eusèbe et Lisa. Une partie de l’équipage a pu sauter en parachute. L’un d’eux est blessé. Ils sont trois dans la nature et les Allemands les recherchent menaçant la population de représailles. Un camp d’entrainement de la jeunesse prépare en secrets ses membres aux futurs combat. Un des moteurs du bombardier n’a pas été non plus retrouvé. François dont le père a été fusillé tombe dessus dans la forêt et purge l’huile du moteur. Et se fait gronder par sa mère. Les aviateurs sont cachés dans une ferme où un vétérinaire tente de soigner le blessé.

Les Enfants de la Résistance

Le réseau Lynx ne lâche rien et va trouver une solution pour rapatrier les rescapés du crash. Une fois encore les auteurs évoquent un sujet sensible, la protection des équipages abattus qui vont pouvoir rejoindre l’Angleterre et poursuivre le combat. Sans oublier les actes de résistance à la fois passifs mais pertinents, dangereux. On retrouve aussi la Collaboration sous toutes ses formes, le marché noir et des commerçants bien portants, la transmission des messages, les planques. Tout est vrai dans cette série qui condense les mille et une facettes de ce qu’a été la Résistance, la pression de la Gestapo ou de la Milice. Dossier final sur Jean Moulin et le Conseil national de la Résistance qui va unifier les mouvements plus un descriptif de l’aide apportée aux aviateurs alliés. Une fois de plus un album parfait et important pour le devoir de mémoire.

Les Enfants de la Résistance, Tome 7, Tombés du ciel, Le Lombard, 10,95 €