Et le village s’endort, au bord de l’enfer

Un petit village au milieu de nulle part, la découverte d’un cadavre, des sorcières, des loups garous et tout une petite communauté prête à se déchirer pour découvrir qui est le meurtrier, mais si le meurtrier n’était pas celui que l’on croit, et si tout n’était qu’apparence et stratégie ? Co-écrit par Núria Tamarit et Xulia Vicente, deux jeunes auteures espagnoles qui se sont rencontrées sur les bancs de la fac des beaux-arts et dont c’est la première collaboration, Et le village s‘endort est un très bel ouvrage sous forme d’un conte moderne inspiré du jeu de cartes les Loups Garous de Thiercelieux crée en 2001. Par Sidney TRUC

Et le village s’endort...Audrey, jeune orpheline, est l’amie de la sorcière Flavia et de Barnabé, jeune homme un peu simplet. Tous trois vivent dans un petit village isolé ou les gens bien-pensants voient d’un très mauvais œil la proximité de Flavia. Barnabé est retrouvé mort au milieu de la foret sans que l’on sache comment il a été tué. Audrey se réfugie chez le diable qui est son ami, car elle seule connait la vérité mais personne ne la croira.

Les dessins peuvent paraitre assez sombres, mais l’intégralité de l’ouvrage est empreinte d’une certaine douceur. La transition de l’histoire se fait par le passage du bleu au noir pour marquer la découverte de Barnabé et la montée en puissance du côté obscur des villageois. Sur une histoire de meurtre et de village se déchirant, les auteures ont réussis à conserver un aspect enfantin et dégager une morale à l’ouvrage : ne jamais se fier aux apparences. Les 102 pages se lisent avec facilité, le scénario et les dessins ne font qu’un et on ne lâche pas l’histoire. Un très bel ouvrage à offrir accompagné pourquoi pas du jeu de société dont il est inspiré.

Et le village s’endort, Les Aventuriers de l’Étrange, 19 €

Et le village s’endort...