Marsupilami T33, un petit nouveau super

C’est une série phare qui continue son chemin en toute quiétude en faisant d’abord ses gammes dans Spirou puis en album. Marsupilami en est à son 33e opus et s’offre une sorte de métamorphose sous le titre de Supermarsu. On est toujours dans la jungle palombienne et les héros récurrents de la série font leurs gammes gentiment sous la houlette du tandem Batem et Coleman. Aventures, bonne humeur, une part cette fois de fantastique superficiel mais pas de surprises notoires ni vraiment notables, pas de suspense.

Supermarsu

Un nouveau marsupilami et qui parle en plus ? Qui cela peut-il être alors que le sorcier Touhtankilosé essaye de modérer la joie au marsu tout neuf. Tout a commencé à l’issue d’une séance de méditation entre George et Diane, brillante chercheuse dont le jeune neveu Hector tente de comprendre le langage du marsu. Mais entre George et Diane il va y avoir comme un malentendu. Ce qui décide Diane à se rapatrier au plus vite à Londres ce qui horrifie Hector. Lui il veut rester dans la jungle à tout prix. Il doit fuguer mais même protégé par le marsupilami, un accident est possible. Une belle chute et Hector va se retrouver un peu dans les vaps, à moins que Touhtankilosé ne s’en mêle et accède à son souhait le plus cher.

Marsupilami

Bon, c’est sympa, bien téléguidé et on assiste au noviciat du nouveau marsupilami. Des clins d’œil amusants et une tantine à cœur d’artichaut. On sait que tout va s’arranger. Batem est dans un milieu qu’il connait par cœur et le seul soucis est que les scénarios puissent se renouveler un peu de temps en temps.

Marsupilami, Tome 33, Supermarsu, Dupuis, 12,50 €