Noô T2, étape décisive

La suite de l’adaptation du roman de Stefan Wul et publié par Comix Buro, dans Noô T2 Brice qui s’est retrouvé de 1938 dans un futur lointain sur Soror à la haute technologie est confronté à une lutte d’indépendance à laquelle il est devenue partie prenante. C’est un grand politique Jouve, celui qui l’a recueilli qui désormais le cornaque et ils font partie d’un groupe de rebelles au pouvoir en place. Laurent Genefort au scénario et Alexis Sentenac (Lowlifes) au dessin confirme et le duo continue ce périple qui s’ouvre d’avantage dans le tome 2.

Noô

Hag mène les rebelles en fuite vers le Subral pour trouver Tchakan, un allié mais il va falloir traverser le territoire Noô pour échapper aux poursuivants. Le risque est considérable car des particules sont émises qui perturbent la pensée des humains au point des les rendre fous. Il ne faut penser à rien et marcher en cadence. Très vite les effets se font sentir et tuent plusieurs fugitifs. Des visions d’horreur envahissent les esprits mais cela va permettre de faire une découverte majeure. Il faut maintenant obtenir de l’aide de la tribu des Hautes-Sylves à tête d’oiseau. Derrière eux les soldats du pouvoir les suivent à la trace. Le camp où Hag et Brice arrivent a été dévasté par les hommes du pouvoir et un combat commence.

Noô

Ils vont aller d’épreuves en défis les fugitifs, que ce soit physiques ou géographiques. Des gnomes un peu niais mais qui pourraient devenir dangereux en faisant esprit commun, ramer sur une sorte de galère mais les efforts ne seront pas inutiles pour que la révolution puisse prendre forme. Le récit s’éclaircit, très SF, les mondes se détaillent, Brice prend du relief et fait des découvertes. Mais rien ne vaut un bon rebondissement. A suivre dans le dernier tome.

Noô, Tome 2, Subral, Comix Buro Glénat, 14,50 €