Noô, un avenir au-delà des étoiles

Un choc quand on a 8 ans, qu’on arrive de 1938 et qu’on débarque à 12 ans, sans savoir pourquoi sur une planète dans un lointain futur. C’est le point de départ de Noô, écrit par Laurent Genefort et dessiné par Alexis Sentenac (Lowlifes) Il va falloir mettre sur la table des explications plausibles pour le jeune homme qui se prépare à un avenir au-delà des étoiles mais mouvementé. Noô est adapté du roman de Stefan Wul et publié par Comix Buro.

NoôBrice est le fils d’un couple d’anthropologues avec lequel il disparu en 1938. Brice a été sauvé de justesse par un spationaute qui l’a ramené sur sa lointaine planète. Il a désormais 12 ans. Il en avait 8 au départ. Soror est le nom de la planète et Jouve Deméril le nom de son sauveur qui va lui expliquer que la guerre menace. Il lui avoue aussi que c’est par hasard qu’il se trouvait sur Terre, lui qui est sociologue réputé. On cherche à le récupérer dans tous les camps. Jouve a inspiré la révolte qui gronde. Il décide de regagner la capitale poursuivi par les Kélides. Il rejoint avec Brice le Kiha, curieux mélange d’homme et d’oiseau. Ils se réfugient à Grand’Croix, la capitale. Une nouvelle vie commence pour Brice, pas simple.

L’intérêt principal de Noô réside dans l’adaptation d’un jeune Terrien venu d’un lointain passé à la technologie balbutiante à un futur sans égal. Un univers très mouvementé à la Stefan Wul, des complots, des résistants, des mutants, des amours contrariés et une répression sans pitié, Brice est le héros d’une saga nerveuse et inventive bien qu’un peu complexe à cerner vraiment. Le dessin de Sentenac est bien rodé à ce genre d’ambiances. Un tome 1 qui plante le décor et prépare à une longue quête que l’on souhaite plus cadrée.

Noô, Tome 1, Soror, Glénat-Comix Buro, 14,50 €

Soror